A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !


Poster un commentaire

{Marina} Je suis sa fille, de Benoît Minville

je suis sa filleJe suis sa fille
de Benoît Minville
Editions Sarbacane (Collection Exprim’)
Sortie le 4 Septembre 2013
253 pages
14,90 euros

Lire la suite

Publicités


Poster un commentaire

{Steph} Mon plus grand combat , de Flo Jallier

mon plus gd combatMon plus grand combat
de Flo Jallier
Éditions Sarbacane (Collection Exprim’)
Sortie le 8 Janvier 2014
238 pages

Lire la suite


Poster un commentaire

{Marina} Sacrée Souris, de Raphaële Moussafir

 

sacrée souris

Sacrée Souris
de Raphaële Moussafir
Editions Sarbacane (Collection Pépix)

Sortie le 5 Mars 2013

Quatrième de couverture :

Comment Léonore, une petite souris – mais vraiment supra-minus -, est devenue LA petite souris, celle qui te refile un billet contre une dent de lait. A l’origine, Léonore n’était pas la plus travailleuse des souris : elle était même super douée dans l’art de faire semblant de débarrasser la table. Elle vivait avec ses parents et sa sœur dans le Grand Grenier du Château Grandiose, comme tout son peuple… mais le jour ou la Reine des souris meurt, les laissant toutes à la merci des Rats, il faut bien trouver une solution. La solution : un palais fortifié. Un palais bâti… avec des dents de lait !

 

Mon avis :

Tout d’abord, merci beaucoup aux éditions Sarbacane pour ce partenariat et cette découverte en avant-première de leur nouvelle collection Pépix !!!! Je trouve cette nouvelle collection pour la jeunesse vraiment très bien faite !!! Après avoir lu Sacrée Souris et avoir feuilleté rapidement L’ogre au pull vert moutarde je peux dire que j’aime beaucoup ce système de textes/illustrations qui se répondent. Je pense que cela donnera vraiment aux enfants l’envie de lire ces livres. Le style de la collection est très frais et attractif car cela joue entre l’album et le roman pour l’enfant.

Raphaële Moussafir a une très jolie plume, très simple et parfaite pour les livres pour enfant. Elle a un grand sens de l’humour qui se transmet dans son personnage de la petite souris. Cet album-roman a été une vraie vague de jeunesse, de fraîcheur et d’humour pour moi !!!

L ‘histoire originale de la petite souris m’a beaucoup fait rire !! De plus, le fait qu’elle soit avec ses parents et qu’elle fasse plusieurs bêtises permettra aux enfants de s’identifier un peu à celle-ci. Mais même si ce n’est pas le cas, le fait d’utiliser un personnage connu des enfants fera que ceux-ci auront envie de savoir comment vit la petite souris. Car c’est vrai, nous la connaissons tous mais nous ne savons rien de sa vie finalement !!!

Cet album est écrit avec beaucoup de bonne humeur et d’esprit, simple et accessible pour les enfants mais aussi parfois de façon plus recherchée pour inciter les jeunes lecteurs à réfléchir et à demander pour comprendre !! Je trouve d’ailleurs que ce livre est vraiment bien pour aider les enfants dans plusieurs domaines pas toujours faciles à développer : l’imagination et le vocabulaire surtout.

Je reprends cette idée du développement du vocabulaire en précisant que l’auteur a d’ailleurs mis un glossaire à la fin de son album afin d’aider les enfants à comprendre les mots compliqués dans celui-ci !! Ce que je trouve être une excellente idée car cela va permettre une certaine indépendance au lecteur car il n’aura pas besoin forcément ainsi qu’un adulte soit constamment près de lui.

Raphaële Moussafir a écrit cet album en pensant beaucoup aux enfants d’aujourd’hui et surtout à leur caractère et je trouve ça vraiment intéressant car ce n’est pas le cas de tous les livres de jeunesse. On trouve d’ailleurs quelques moralités subtiles glissées au cours de l’histoire et c’est ce qui caractérise un bon livre de jeunesse selon moi.

Bref je conseille Sacrée Souris aux jeunes lecteurs et d’ailleurs moi-même en tant que future professeur des écoles je pense que je l’utiliserai sûrement avec mes élèves ainsi que d’autres titres de cette collection car je pense qu’il s’agira de livres aptes à susciter le plaisir de lire des enfants !

Merci encore aux éditions Sarbacane pour le partenariat !


2 Commentaires

Les Sorties des Editions Sarbacane de Janvier 2014

 

Bienvenue à Dreamland
de Kristina Brasseler

Quatrième de couverture :

Bienvenue à Dreamland pour des heures d’observation ! Voici un grand livre à observer pour les petits, qui fourmille de vie et de détails amusants à repérer : du fabuleux château des Nuages au délicieux village des Sucreries, du lac Magique à la forêt des Miracles et au monde des Mystères Souterrains, l’enfant joue à retrouver les nombreux habitants de ce pays extraordinaire, qui lui ont été prése…ntés au début du livre, dans des situations différentes à chaque page. Les images comportent une myriade de saynètes mêlant rêve et quotidien : l’enfant peut alors s’en raconter l’histoire, seul ou accompagné, dans sa tête ou à voix haute. Avec son style frais et coloré, Kristina Brasseler renouvelle l’univers visuel du « Cherche et Trouve » et ouvre de nouvelles fenêtres vers l’imaginaire des petits.
Diego le Dompteur
de Tjibbe Veldkamp & Philip Hopman
Quatrième de couverture :
Diego le Dompteur a beau apprendre les tours les plus fous aux animaux du jardin, son papa ne met jamais un pied dehors pour assister au spectacle. Et pour cause : il a une peur bleue des animaux ! De tous ! Même des papillons ! Diego décide alors d’employer les grands moyens. Il se rend  chez Mille Animaux Familiers et achète un ours polaire… Il va ainsi dresser une kyrielle d’animaux sauvages à prendre la forme d’un meuble – puis installer tout ce beau monde au salon. Le papa  s’émerveille du nouveau mobilier… et quand il  se rend compte de sa méprise, sa phobie est guérie !
Sous ma couverture vit une souris
de Marcus Malte & Aurélie Guillerey
Quatrième de couverture :
Cette fois, c’est la célèbre souris des dents qui s’est glissée, à pas de souris forcément, sous la couverture de la narratrice. Selon le principe de la série, elles deviennent amies et se chuchotent leurs secrets à l’oreille… Pour ce 4e album, la… fillette de l’histoire est accompagnée ici et là des personnages principaux des trois premiers titres. Une joyeuse petite bande se forme ainsi sous nos yeux. Prélude à de nouvelles aventures ?
Duel dans la vallée
de Guillaume Guéraud et Thomas Baas
Quatrième de couverture :
Un western explosif dans la poussière de l’Ouest lointain – avec des coups de feu et des cabrioles une tueuse sans pitié et un shérif borgne MAIS AUSSI UN GIGANTESQUE SERPENT MORT – et un vieil Apache tout ridé !
Barbe Verte
de Guillaume Guéraud & Renaud Farace
Quatrième de couverture :
Une aventure échevelée en pleine mer avec des sabres tranchants et des mousquets chargés une carte au trésor et du gruyère MAIS AUSSI UNE ÎLE DÉSERTE et un ouragan décoiffant !
Mon plus grand combat
de Flo Jallier
Quatrième de couverture :
Sur le ring, Tara a un mental de taureau et la vélocité d’un félin. Mais dans la vie, à part son coach et ses deux amis d’enfance, Freddy et Louis, elle est allergique aux autres : fans inconditionnels, gens lambda, journalistes… Son métier c’est combattre ! répète-t-elle à qui veut l’entendre, et Tara est une championne incontestée qui pratique la boxe pour, en vérité, ne PAS prendre de coups. Pourtant, un jour elle subira son premier « KO extérieur » qui l’emmènera à ressentir son propre chaos intérieur. Le combat de Tara commence là, à la recherche de sa propre liberté.
Les enfants de la mer
de Daisuke Igarashi
Quatrième de couverture :
« Tu dois regarder jusqu’au bout, Ruka » a dit l’ombre qui ressemble à Sora. Umi, avant de disparaître à son tour, a pris la «météorite» et guidé Ruka à la surface de la mer. C’est alors qu’a commencé la «représentation»… Cette représentation que tous, toutes les créatures, toute la Terre et même tout l’univers attendaient. Seule Ruka a pu voir ce spectacle gigantesque et grandiose, presque surnaturel. C’est ainsi que l’histoire s’achève.
Le chien gardien d’étoiles – Enfances
de Takashi Murakami
Quatrième de couverture :
Dans ce tome 2, on se retrouve dans la vie d’avant, quand Happy, encore chiot, attendait un nouveau maître. On y retouve aussi le jeune garçon qui, dans le tome précédent, avait volé le portefeuille à « Papa », le maître de Happy. On y découvre sa vie d’avant, celle de son enfance – plus que difficile – durant laquelle il fut terriblement négligé par sa mère, dont le seul projet de vie était de pass…er d’amant en amant… une enfance bafouée, famélique, maltraitée… Il finit par s’enfuir et croit reconnaître Happy dans un parc… On y retrouve les thèmes chers à Takashi Murakami : l’abandon, l’enfance maltraitée, la violence des sociétés contemporaines, une certaine philosophie de l’acceptation, et… l’amour des chiens !

 


1 commentaire

{Favole} Liens de Sang – Tome 1, de Callie J. Deroy

LIENS DE SANG
Tome 1
de Callie J. Deroy
Editions Edilivre

Sortie le 4 avril 2013

Quatrième de couverture :

Si emménager dans un pays étranger est déjà une aventure, celle que s’apprête à vivre Julia va bouleverser sa vie. Profondément, intensément, irrémédiablement. Ils existent, elle le sait. Mais si elle a passé sa vie à les imaginer, elle n’en a jamais rencontré. Jusqu’à aujourd’hui. Elle devrait les fuir, Ils devraient la haïr. Mais à Lakewood, les choses ne vont pas se passer comme prévu. Car Julia est hors du commun. Andrew, Daniel et Lizzie vont vite s’en apercevoir. Entre désir, amour et rivalité, certains choix seront difficiles à faire, et auront des conséquences aussi douloureuses qu’irréversibles. Jusqu’où Julia sera-t-elle prête à aller pour protéger les liens qui l’unissent à ceux qu’elle devrait craindre par-dessus tout ? Eux, des vampires…

L’avis de Favole :

Tout d’abord, je tiens à remercier Callie J. Deroy de m’avoir fait confiance et permit de découvrir son livre.

Liens de sang est un roman de bit-lit qui fait la part belle à la romance. Je ne suis pas une grande amatrice de ce genre et c’est donc avec circonspection que je l’ai commencé. Pourtant, dès le prologue, accrocheur, on se retrouve immergé dans l’univers créé par l’auteure. Le style fluide et agréable rend la lecture rapide et addictive au point qu’il est difficile de refermer le livre avant de l’avoir fini.

L’histoire de fond reste globalement dans les sentiers battus et certains schémas m’ont rappelé les quelques histoires de bit-lit que je connaissais. Cependant, le  récit nous réserve tout de même quelques surprises et des rebondissements inattendus. J’ai été étonnée de la tournure que prenaient les événements et par les décisions de certains personnages, ce qui me rendait encore plus curieuse de découvrir la suite. L’auteure alterne efficacement entre romance, découverte des personnages et de l’univers et action. J’ai beaucoup aimé le fait qu’aucun personnage ne détienne toutes les réponses : on apprend en même temps qu’eux la nature de Julia et je me suis retrouvée aussi anxieuse et perplexe que les héros face à certaines révélations.

En ce qui concerne les personnages, ils sont bien construits, ni blancs ni noirs. Au début je les ai trouvés caricaturaux mais au fil du texte on apprend à mieux les connaître et à passer au dessus de la façade stéréotypée qu’ils présentent. Le fait de connaître tour à tour les pensées des principaux personnages y est pour beaucoup. On s’y attache donc vite et il est difficile de les voir faire des choix parfois désastreux.

Quant à la fin, elle est … surprenante. J’ai terriblement envie d’avoir la suite.

 Bref, un premier tome réussi qui m’a fait rire mais m’a aussi donné quelques frayeurs. Un tome qui prend le temps de présenter les principaux protagonistes et l’univers tout en posant les  jalons du deuxième tome.

 Merci à Callie J. Deroy pour ce partenariat !

 


Poster un commentaire

{Chica} Mon papa pirate, de Davide Cali & Maurizio A.C. Quarello

Mon papa pirate
de Davide Cali (auteur)
& Maurizio A.C. Quarello (illustrateur)
 Editions Sarbacane (Collection Albums)
Sortie le 3 octobre 2013

Quatrième de couverture :

C’est l’histoire d’un papa toujours parti : normal, comme il le raconte à son fils chaque été, il est pirate et court les mers entouré d’hommes hauts en couleur : Le Tatoué, Le Barbu, Figaro… Arrive un télégramme et l’enfant et sa mère partent pour un long voyage jusqu’en Belgique, où le garçon retrouve son père – rescapé d’un accident à la mine où il travaille… Vivant, bien réel mais pas pirate pour deux sous. Des années plus tard, le père reçoit à son tour une lettre : la mine va fermer. Deuxième voyage vers le Nord. Cette fois, l’enfant devenu grand reconnaît les hommes qui ont donné rendez-vous à son père : Le Tatoué, Le Barbu, Figaro… ils sont tous là. Et son papa pirate aussi, dans sa baraque de mineur qui craque tel un vieux navire dans la tempête. Avec ses rêves et son courage, et les histoires qu’il racontait à son fiston pour tenir bon.

Voici également la vidéo-trailer de cet album réalisée par Romain Eloy :

L’avis de Chica :

Vous comprendrez facilement pourquoi j’ai choisi cet album pour commencer ma découverte des éditions Sarbacane ! Quoi de mieux que Mon papa pirate ! Alors moussaillons, embarquons à la découverte de cet album de Davide Cali et Maurizio A.C. Quarello !

Et je n’ai pas été déçue même si j’avoue que je ne m’attendais pas à un album aussi « sérieux ». Mais si, car sous le nom très ludique et enfantin, se cache en réalité un album sur le passage de l’enfant naïf et innocent à l’enfant plus mature et qui prend conscience de la dure réalité qui l’entoure.

Ici, le petit garçon grandit avec un père absent du fait de son travail et comme tous les petits garçons admirent leur père qui le leur rendent bien, celui-ci a un papa pirate qui ne revient qu’une fois par an pour son anniversaire. L’occasion pour l’auteur de mettre le doigt sur ces mineurs, qui subviennent aux besoins de leur famille en faisant ce sacrifice de ne pouvoir vivre auprès d’eux toute l’année.

Cette histoire est de plus subtilement accompagnée par les coups de crayons et de pinceau de Quarello. Ceux-ci alternent illustrations classiques d’albums lorsque les paysages sont nécessaires avec celles se rapprochant davantage de la bande dessinée lorsque plusieurs s’enchaînent afin de raconter un passage de l’intrigue. De plus, j’ai trouvé que le choix de créer certaines illustrations ne contenant que des personnages sur un fond blanc permettait de les mettre particulièrement en valeur et de se concentrer sur eux.

Enfin, la collaboration pertinente entre l’auteur et l’illustrateur se retrouve dans le choix des couleurs : plutôt vives et gaies lorsque le petit garçon voyage au pays de la piraterie, mais dans des tons foncés et gris lorsqu’il apprend la vérité sur son papa mineur. Tout le talent de Quarello est ainsi exprimé puisqu’il alterne les techniques et nous offre de sublimes crayonnés lorsque le petit garçon et sa maman vont retrouver le papa.

1

Un album touchant, vrai, humain, comportant de tendres moments de complicité, retranscrits à merveille que ce soit par les mots ou les images, ou encore des scènes criantes de vérité malgré les tristes sentiments exploités. Tout sonne juste et fait réfléchir sur le sujet choisi : la relation entre un père et son fils .

Nul doute que les enfants (et les parents) reliront cet album avec plaisir pour en saisir tous les trésors cachés et qui nous échappent lors de la première lecture.

 Merci aux éditions Sarbacane pour ce partenariat !

 


1 commentaire

{Marina} Zelda la Rouge, de Martine Pouchain

Zelda la Rouge
de Martine Pouchain
Editions Sarbacane (Collection Exprim’)
Sortie le 28 Septembre 2013
245 pages
14,90 euros

Lire la suite


1 commentaire

{Lisa} C’est quoi l’amour, de Davide Cali & Anna Laura Cantone

C’est quoi l’amour ?
de Davide Cali (auteur) et Anna Laura Cantone (illustratrice
Editions Sarbacane (Collection Albums)
Sortie le 5 Janvier 2011

Quatrième de couverture :

C’est quoi, l’amour ? demande Emma à sa maman romantique, à son papa supporter de foot, à sa mamie gâteau et à son grand-père fan de voitures. Résultat du sondage : l’amour s’ouvre lentement… et puis PAF ! il marque un but. Il est moelleux et parfumé comme un baba et il chauffe le sang comme un bon moteur. Emma, qui a du mal à s’y retrouver, sent la tête lui tourner…

L’avis de Lisa :

« C’est quoi l’amour ? » A partir de cette question universelle Davide Cali et Anna Laura Cantone réalisent un album illustré drôle, doux et poétique.

Cette question, c’est Emma qui se la pose et qui va tout naturellement se tourner vers les personnes qui lui semblent le plus à même de lui donner une réponse… les adultes.

Au fil des pages, nous suivons Emma qui découvre un peu perdue, que chacun de nous a une définition de l’amour complètement différente. Sa mère et sa grand-mère en ont une vision plus sensible et douce que son père et son grand-père qui eux voient l’amour comme une chose énorme et percutante !

Bien que parfois caricaturales pour nous adultes, les réponses recueillies par Emma qui reflètent la sensibilité de chacun donnent une idée universelle de ce qu’est l’amour.

Avec un univers aux dessins à la fois simplistes et très détaillés, cet album est riche en couleurs et en courbes, et nous fait voyager vers la douceur et la poésie.

Chaque page est magnifiquement illustrée et nous invite à découvrir tous les petits détails qui se cachent par ci par là pour donner à l’ensemble un esthétisme renversant.

Un superbe album à lire avec vos enfants, pour ses belles illustrations et la poésie du texte.

Un petit regret… Sans oublier que cet album s’adresse avant tout aux enfants, il est un peu dommage que les réponses des adultes soient un peu « clichés » et pas assez subversives.

Je termine ma chronique avec la bande-annonce très sympathique qui a été réalisée pour cet album :

 Merci aux éditions Sarbacane pour ce partenariat !

 


Poster un commentaire

{Steph} Frangine, de Marion Brunet

frangineFrangine
de Marion Brunet
Editions Sarbacane (Collection Exprim’)
Sortie le 6 mars 2013
262 pages
14,90 euros

Lire la suite