A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !


Poster un commentaire

{Ma’ Pirate} Nature morte à Giverny, de Renée Bonneau

Nature morte à Giverny
de Renée Bonneau
Editions Nouveau Monde Editions ( Collection Romans Historiques)
Sortie le 17 avril 2015
217 pages
17 euros

Lire la suite

Publicités


1 commentaire

{Ma’Pirate} Remède de cheval, de M.C Beaton

 

AGATHA RAISIN ENQUETE
Tome 2: Remède de cheval
de M. C Beaton
Editions Albin Michel ( Collection Littérature Générale)
Sortie le 01 juin 2016
265 pages
14 euros

Lire la suite


1 commentaire

{Ma’Pirate} Le Zoo, de Gin Phillips

Le Zoo
de Gin Phillips
Editions Robert Laffont (Collection La Bête Noire)
Sortie le 21 septembre 2017
304 pages
18,90 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} Un automne à River Falls, de Alexis Aubenque

Un automne à River Falls
de Alexis Aubenque
Editions Le Livre de Poche ( Collection Policier/Thriller)
Sortie le 2 juin 2010
544 pages
7,60 euros

Lire la suite


1 commentaire

{Ma’ Pirate} La quiche fatale, de M.C Beaton

AGATHA RAISIN ENQUETE
Tome 1: La quiche fatale
de M.C Beaton
Editions Albin Michel ( Collection Litt. Générale)
Sortie le 1 juin 2016
319 pages
14 euros

Lire la suite


1 commentaire

{Ma’Pirate} 7 jours à River Falls, de Alexis Aubenque

7 jours à River Falls
de Alexis Aubenque
Editions Le Livre de Poche ( Collection Policier / Thriller )
Sortie le 10 juin 2009
476 pages
7,10 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Marina} L’affaire de la belle évaporée, de J.J. Murphy


L’affaire de la belle évaporée
de J.J. Murphy
Baker Street Editions
Sortie le 03 novembre 2016
336 pages
21 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} L’Affaire Cendrillon, de Mary Higgins Clark et Alafair Burke

L’Affaire Cendrillon
de Mary Higgins Clark et Alafair Burke
Editions Le Livre de Poche ( Collection Policier/Thriller)
Sortie le 2 novembre 2016
416 pages
7,90 euros

Lire la suite


1 commentaire

{Ma’Pirate} La boite à musique, de Mary Higgins Clark

La boite à musique
de Mary Higgins Clark
Editions Le Livre de Poche ( Collection Policier / thriller)
Sortie le 4 janvier 2017
384 pages
7,60 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} Tu me manques, de Harlan Coben

Tu me manques
de Harlan Coben
Editions Pocket (Collection Pocket thriller)
Sortie le 10 mars 2016
480 pages
8,20 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} Brutale, de Jacques-Olivier Bosco

Brutale
de Jacques-Olivier Bosco
Editions Robert Laffont ( Collection La Bête Noire)
Sortie le 19 janvier 2017
416 pages
20 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} Aurore de sang, de Alexis Aubenque

Aurore de sang
de Alexis Aubenque
Editions Robert Laffont
(Collection: La bête noire)
Sortie le 17 novembre 2016
368 pages
20 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} Chacun sa vérité, de Sara Lövestam

TETRALOGIE KOUPLAN
Tome 1: Chacun sa vérité
de Sara Lövestam
Editions Robert Laffont ( Collection La Bête Noire)
Sortie le 3 novembre 2016
304 pages
19 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} La caresse de la mort, de Andrea Ellison

La caresse de la mort
de Andrea Ellison
Editions Harlequin ( Hors Collection )
Sortie le 01 septembre 2016
480 pages
8,90 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} Le mystère du tableau, de Elizabeth Lowell

Le mystère du tableau
de Elizabeth Lowell
Editions Harlequin ( Hors Collection )
Sortie le 01 septembre 2016
512 pages
7,50 euros

Lire la suite


1 commentaire

{Ma’Pirate} Le syndrome E, de Franck Thilliez

Le syndrome E
de Franck Thilliez
Editions Pocket ( Collection Pocket)
Sortie le 13 octobre 2011
512 pages
8,20 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} Mariachi Plaza, de Michael Connelly

Mariachi Plaza
de Michael Connelly
Editions Audiolib ( Collection Suspense)
Sortie le 11 mai 2016
Durée 12h52
24,50 euros en CD
21,95 euros en format numérique

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} Le temps est assassin, de Michel Bussi

Le temps est assassin
de Michel Bussi
Editions Audiolib
Sortie le 8 juin 2016
Durée 15h17
24,50 euros en CD
21,95 euros en format numérique

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} Le menteur, de Nora roberts

Le menteur
de Nora Roberts
Editions Michel Lafon
Sortie le 12 mai 2016
414 pages
17,95 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} La proie du Papillon, de Stéphane Soutoul

La proie du papillon
de Stéphane Soutoul
Editions Pygmalion ( Collection Romans)
Sortie le 24 février 2016
416 pages
17 euros Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} Le secret des diamants, de Nora Roberts

undefined

Le secret des diamants
(L’intégrale)
de Nora Roberts
Editions Harlequin
Sortie le 01 juin 2016
480 pages
8,50 euros

Lire la suite


1 commentaire

{Ma’Pirate} Les aventures improbables de Julie Dumont, de Cassandra O’Donnell

Les aventures improbables de Julie Dumont
de Cassandra O’Donnell
Editions Pygmalion ( Collection Romans)
Sortie le 23 mars 2016
384 pages
16 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} La fille au 22, de Anna-Véronique El Baze

La fille au 22
de Anna-Véronique El Baze
Editions Le Cherche Midi ( Collection Thrillers)
Sortie le 26 mai 2016
192 pages
16 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} Courants contraires, de Yvon le Roy

Courants contraires
de Yvon le Roy
Editions le Riffle ( Collection Riffle Noir)
Sortie le 8 janvier 2015
339 pages
15 euros

Lire la suite


1 commentaire

{Ma’Pirate} Les adeptes, de Ingar Johnsrud

LA TRILOGIE BEIER
Tome 1: Les adeptes
de Ingar Johnsrud
Editions Robert Laffont ( Collection La Bête Noire)
Sortie le 19 mai 2016
560 pages
21 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} Baad, de Cédric Bannel

Baad
de Cédric Bannel
Editions Robert Laffont ( Collection La Bête Noire)
Sortie le 4 mai 2016
480 pages
20 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} Tuer n’est pas jouer, de Sylvie Granotier


Tuer n’est pas jouer
de Sylvie Granotier
Editions Le Livre de Poche ( Collection Policier / Thrille )
Sortie le 7 octobre 2009
309 pages
6,60 euros

Lire la suite


1 commentaire

{Ma’Pirate} Maestra, de L.S. Hilton

Maestra
de L.S. Hilton
Editions Robert Laffont (Collection La Bête Noire)
Sortie le 10 mars 2016
384 pages
18,90 euros

Lire la suite


1 commentaire

{Ma’Pirate} Serre-moi fort, de Claire Favan

Serre-moi fort
de Claire Favan
Editions Robert Laffont (Collection La Bête Noire)
Sortie le 11 février 2016
384 pages
20 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} Coeur de lapin, d’Annette Wieners


Cœur de lapin
de Annette Wieners
Editions Robert Laffont (Collection La Bête noire)
Sortie le 14 janvier 2016
352 pages
20 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} Louise, de Yvon Le Roy


Louise
de Yvon Le Roy
Editions Riffle Noir
Sortie le 3 janvier 2014
256 pages
15 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} Pietr le letton, de Georges Simenon


Pietr le letton
de Georges Simenon
Editions Le Livre de Poche ( Collection Policier / Thriller)
Sortie le 2 janvier 2003
190 pages
5,60 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} Les communiants de Rouen, de Gilles Delabie


Les communiants de Rouen
de Gilles Delabie
Editions Ravet-Anceau ( Collection Polars en Nord)
Sortie le 18 juin 2012
160 pages
8,50 euros

Lire la suite


6 Commentaires

{Ma’Pirate} L’insigne du boiteux, de Thierry Berlanda


L’insigne du boiteux
de Thierry Berlanda
Editions La Bourdonnaye ( Collection Intrigues)
Sortie le 21 janvier 2016
275 pages
16 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} L’aiguille creuse, de Maurice Leblanc


L’aiguille creuse
de Maurice Leblanc
Editions Le Livre de Poche ( Collection Policier / Thriller )
Sortie le 1 mars 1973
192 pages
3,90 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} Les Dieux du Verdict, de Michael Connelly


Les Dieux du verdict
de Michael Connelly
Editions Calmann-Lévy ( Collection Cal-Lévy-R. Pépin)
Sortie le 30 septembre 2015
336 pages
21,90 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} Moi, Alex Cross, de James Patterson


Moi, Alex Cross
de James Patterson
Editions Le Livre de Poche ( Collection Policier / Thriller)
Sortie le 1 juillet 2015
336 pages
7,10 euros

Lire la suite


2 Commentaires

{Ma’Pirate} Une chanson douce, de Mary Higgins Clark


Une chanson douce
de Mary Higgins Clark
Editions Le livre de Poche ( Collection Policier /Thriller)
Sortie le 2 janvier 2015
432 pages
7,60 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} Requiem à Donibane, de Jacques Garay


Requiem à Donibane
de Jacques Garay
Editions Cairn ( Collection Du noir au Sud)
Sortie le 23 juin 2015
252 pages
11,50 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} Une chance de trop, de Harlan Coben


Une chance de trop
de Harlan Coben
Editions Pocket (Collection Pocket Thriller)
Sortie en 2004
470 pages
7,70 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

Une mariée de trop, de Louise Vianey

Une mariée de tropUne mariée de trop
de Louise Vianey
Editions Mosaïc (Collection Thriller)
Sortie le 28 octobre 2015
288 pages
14,90 euros

Lire la suite


2 Commentaires

Tout le monde te haïra, d’Alexis Aubenque

La Bête Noire va de nouveau surgir et ce dès le mois prochain…. on attend ça avec impatience sur le navire !!!!!!!! 🙂 🙂 🙂

Tout le monde te haïra
d’Alexis Aubenque
Editions Robert Laffont (Collection la Bête Noire)
Sortie le 5 novembre 2015
432 pages
20 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} La main noire, de Robert Vincent


La main noire
de Robert Vincent
Editions Ravet-Anceau (Collection Polars en nord)
Sortie le 23 septembre 2013
176 pages
9,50 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Ma’Pirate} Le trésor de la baie de Somme, de Jacques Thelen

Le trésor de la Baie de Somme
de Jacques Thelen
Editions Ravet-Anceau (Collection Polars en nord)
Sortie le 24 février 2011
240 pages
10 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

James Bond – Déclic Mortel, D’Anthony Horowitz


JAMES BOND
Déclic Mortel
d’Anthony Horowitz
Sortie le 23 septembre 2015
336 pages
18 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

La Légende des Templiers – Tome 5 : La Clé, de Paul Christopher

La Légende des Templiers - La Clé - Paul CHRISTOPHERLA LÉGENDE DES TEMPLIERS
Tome 5 : La Clé
de Paul Christopher
Editions Le Cherche Midi
Sortie le 17 septembre 2015
16,90 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

Hiver rouge, de Dan Smith

Hiver rouge - Dan SMITHHiver rouge
de Dan Smith
Editions Le Cherche Midi
Sortie le 3 septembre 2015
464 pages
19,80 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

Orfeo, de Richard Powers

Orfeo - Richard POWERSOrfeo
de Richard Powers
Editions Le Cherche Midi
Sortie le 20 août 2015
368 pages
22 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

Amelia, de Kimberly Mc Creight

Amelia - Kimberly MC CREIGHTAmelia
de Kimberly Mc Creight
Editions Le Cherche Midi
Sortie le 27 août 2015
528 pages
21,50 euros

Lire la suite


1 commentaire

{Ma’Pirate} Six ans déjà, de Harlan Coben

Six ans déjà
de Harlan Coben
Editions Pocket (Collection Pocket thriller)
Sortie le 5 mars 2015
366 pages
7,30 euros

Lire la suite


1 commentaire

{Ma’Pirate} Harry Bosch – Tome 18 : Ceux qui tombent, de Michael Connelly

Ceux qui tombentHARRY BOSCH
Tome 18 : Ceux qui tombent
de Michael Connelly
Editions Le Livre de Poche
Sortie le 25 février 2015
480 pages
8,10 euros

Lire la suite


2 Commentaires

{Ma’Pirate} Les Fauves, d’Ingrid Desjours


Les Fauves
d’Ingrid Desjours
Editions Robert Laffont (Collection La Bête Noire)
Sortie le 08 octobre 2015
440 pages
20,50 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Marina} Tu tueras le père, de Sandrone Dazieri


Tu tueras le père
de Sandrone Dazieri
Editions Robert Laffont (Collection La Bête noire)
Sortie le 8 octobre 2015
672 pages
21,50 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

Morte saison, de Mark Pearson

Morte saison
de Mark Pearson
City Éditions
Sortie le 17 juin 2015
304 pages
19 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Marina} Journal d’une tueuse, de V.I. Prates


JOURNAL D’UNE TUEUSE
de V.I. Prates
Rebelle Editions (Collection Sans Visage)
Sortie en Mai 2015
250 pages
17,50 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

Petits Meurtres à Mangle Street, de M.R.C. Kasasian

Petits Meurtres à Mangle Street
de M.R.C. Kasasian
City Editions
Sortie le 27 mai 2015
352 pages
19 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

{Marina} La fille qui en savait trop, de Nils Barellon

La fille qui en savait trop
de Nils Barellon
City Éditions (Collection Thriller)
Sortie le 11 mars 2015
285 pages

Lire la suite


Poster un commentaire

{Marina} Morts à perpétuité, de Thibaut Chatel


Morts à perpétuité
de Thibaut Chatel
Editions Label
Sortie le 26 mars 2015
224 pages Lire la suite


Poster un commentaire

Armada, de Scott Mariani

Armada
de Scott Mariani
City Editions
Sortie le 08 avril 2015
384 pages
20 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

House of Cards – Tome 2 : Echec au Roi, de Michael Dobbs

Échec au roiHOUSE OF CARDS
Tome 2 : Échec au roi
de Michael Dobbs
Editions Bragelonne (Collection Thriller)
Sortie le 18 mars 2015
336 pages
20 euros

Lire la suite


Poster un commentaire

Bad Swimmers – Tome 2 : Les Charbons Ardents, de Geoffrey Bidaut

Bs2 600BAD SWIMMERS
Tome 2 : Les Charbons Ardents
de Geoffrey Bidaut
Editions Rebelle (Collection Sans Visage)
Sortie en mars 2015
462 pages
19,90 euros

Illustration de couverture : Ati

Lire la suite


Poster un commentaire

L’échiquier du Temple, de Jean-Baptiste Aubarbier

L’échiquier du Temple
de Jean-Baptiste Aubarbier
City Éditions
Sortie le 07 janvier 2015
304 pages
17.90 euros

Lire la suite


3 Commentaires

{Steph} Tout pour plaire, de Ingrid Desjours

tout pour plaire

Tout pour plaire
de Ingrid Desjours
Éditions Robert Laffont (Collection Thriller)
02 octobre 2014
528 pages

Quatrième de couverture :

Rien n’est plus suspect qu’une personne qui a tout pour plaire.
Voilà, vous y êtes. Arrivés au point de rupture.
Depuis longtemps déjà, votre couple dérange. Parce qu’une belle et brillante jeune femme n’a pas pu renoncer à tout pour se consacrer à son riche mari comme ça, sans être influencée. Ou vénale.
Parce qu’un séducteur avide de pouvoir n’a pu obtenir la totale dévotion de son épouse que par la tyrannie et la manipulation. Comme tous les pervers narcissiques.
Oui les ragots vont bon train.
Alors quand s’installe chez vous un deuxième homme, aussi attirant que sulfureux, les esprits s’échauffent davantage. Et la disparition pour le moins suspecte de sa femme n’arrange rien.
Bien au contraire.
Pour vos voisins sont désormais réunis tous les ingrédients d’un drame conjugal qui pourrait bien vous mener à la mort. Vous aurez été prévenus.
Voilà, vous y êtes. Arrivés au point de rupture…

L’avis de Steph :

A chaque fois que je referme un thriller je me fais toujours la même réflexion : où les auteurs trouvent-ils toute cette inspiration ? Par quels procédés arrivent-ils à nous balader du début à la fin ? Tout pour plaire ne déroge pas à mon questionnement post-lecture car l’inspiration et l’imagination d’Ingrid Desjours sont sans limites : son œuvre est juste GRANDIOSE. Chapeau !!

Dans ce récit, nous allons suivre David et Déborah Pennac, un couple bien sous tous rapports et sans véritable problème apparent. Déborah est femme au foyer depuis son mariage avec David quelques années auparavant. Elle a quitté son précédent emploi de décoratrice d’intérieur afin de s’occuper intégralement de sa maison et de son mari. David, quant à lui, est écrivain et « coach de vie ». En effet, il donne des conférences afin d’aider les hommes à changer physiquement et mentalement afin de mieux plaire aux femmes. Tout semble paisible dans leurs vies respectives jusqu’au jour où Nicolas, le frère aîné de David, débarque dans leur maison afin de leur demander de l’aide. Sa femme a disparu sans laisser de trace et il se retrouve seul avec leur petite fille de quatre ans.

Ce que j’ai aimé, en tout premier lieu, c’est tout le mystère autour de l’intrigue. Cela commence avec la couverture qui nous dévoile très peu d’informations : on ne voit que l’œil d’une femme derrière des stores. Ensuite avec le bandeau publicitaire apposé au livre : « l’enfer c’est toujours les autres ». Très énigmatique comme approche je trouve. Puis enfin, ce fut au tour du résumé que j’ai trouvé très perturbant également. Dès que l’on commence à lire, on ne sait guère pas plus où l’on met les pieds. On s’aperçoit rapidement que l’auteure nous mène en bateau et que l’histoire n’est pas ce qu’elle paraît être. Ingrid Desjours s’amuse à nous glisser, au fur et à mesure, des petites pièces de puzzle que nous devons tenter d’assembler pour en comprendre le dessin final. A nous de reconstruire du sens avec les bribes d’indices qu’elle veut bien nous céder. Et puis au fil des pages les informations se transforment en révélations et les révélations en véritables « bombes » de plus en plus importantes et de plus en plus inattendues. La lecture est totalement addictive. L’auteure nous emmène dans son monde et maintient notre attention intégralement par je ne sais quel moyen. J’ai été happée dans par l’histoire à tel point qu’il m’a été tout bonnement impossible d’abandonner ma lecture avant d’obtenir les réponses à mes questions.

J’ai découvert l’écriture d’Ingrid Desjours avec Tout pour plaire et je dois dire que je suis sous le charme. Elle a une touche particulière, un genre bien à elle qui m’a totalement conquise. Son style calligraphique est remarquable : sa façon de raconter les événements et de transmettre des émotions est juste sensationnelle. Les personnages qu’elle a créés sont complexes, fouillés et extrêmement bien exploités. Les descriptions sont tellement minutieuses que l’on a l’impression d’y être vraiment. Si j’avais un seul reproche à faire à ce roman, c’est d’avoir découvert le fin mot de l’histoire avant qu’il nous soit révélé. En effet, arrivée à un peu plus de la moitié du livre j’ai trouvé qui était le coupable et toute la machination. Mais même si l’effet de surprise a été un peu gâché par ma déduction, ça n’a rien enlevé à la qualité du texte.

En résumé, Tout pour plaire est un excellent thriller. J’ai angoissé, stressé et cherché des réponses à mes questions. L’histoire est vraiment bien ficelée, décrite et imaginée. On passe un très bon moment en compagnie des personnages, aussi machiavéliques soient-ils. Je vous le conseille grandement !!

Un grand merci aux Editions Robert Laffont pour ce partenariat!!


2 Commentaires

{Marina} Le jeu de l’assassin, de Nils Barrellon

 

jeu de l'assassin

Le Jeu de l’Assassin
de Nils Barrellon
City Editions (Collection Thrillers)
Sortie le 8 Janvier 2014
284 pages

Quatrième de couverture :

Le cadavre d’une femme poignardée avec une violence extrême est retrouvé sur les rails, près de la gare du Nord. Elle n’est que la première victime d’une longue liste. A chaque fois, les proies sont des prostituées dont le tueur sème les corps dans différents quartiers populaires de Paris.

Des meurtres sordides sans motif apparent. Le commissaire Kuhn n’a pratiquement aucun indice et l’enquête s’enlise. Jusqu’à ce que le meurtrier fasse en sorte que l’on retrouve sa trace. Il relance la partie dans un jeu macabre avec la police. Un jeu de piste infernal au dénouement inattendu…

IL ASSASSINE SANS PITIÉ. ET PARIS EST DEVENU SON TERRAIN DE JEU.

L’avis de Marina :

Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un roman policier et je suis heureuse que ce soit celui-là qui m’ait fait renouer avec ce genre. Un énorme merci à Eric Poupet pour ce partenariat car ma lecture fut un vrai plaisir.

J’ai beaucoup aimé la plume de Nils Barrellon qui est très fluide et recherchée. L’intrigue est digne de celles que l’on peut trouver dans les séries TV ou les films policiers. L’auteur a effectué de nombreuses recherches sur le travail de la police. De nombreuses références très précises ainsi que des expressions spécifiques à certaines procédures sont présentes tout au long du roman. Cela rend le récit encore plus réaliste et nous permet de s’accrocher plus fortement à l’histoire.

Les personnages sont tous très bien décrits et développés, à tel point que l’on arrive à les imaginer facilement et à se faire l’enquête dans notre tête tout au long de la lecture. L’équipe est diversifiée et l’humour qui rythme parfois leur dialogues permet un attachement plus facile au récit.

L’histoire tient la route du début à la fin. Le suspens reste constant dès qu’il est enclenché et surtout crédible. L’écriture est tellement bien maîtrisée que dès le moment où nous savons qu’il s’agit d’un serial killer, lâcher le livre devient encore plus dur. Les rebondissements sont bien placés et non lascifs. Bref ce livre est un thriller très bien réussi!!!!

Ma chronique est courte mais c’est pour éviter de trop vous en dire car je l’ai tellement aimé que je serais capable de vous révéler des choses qu’il ne faudrait pas!!! Donc je préfère que ce soit court mais sans spoils!! En tout cas un grand merci à Nils Barrellon pour ce petit trésor de thriller et merci à Eric Poupet pour ce partenariat et cette magnifique découverte!!!!


1 commentaire

{Dawn} Le passage des ombres, de David Moitet

 

Le passage des ombres
de David Moitet
City Editions (Collection Thrillers)
Sortie le 11 Septembre 2013

Quatrième de couverture :

« La porte est en dedans ». C’est le mystérieux message gravé il y a des décennies sur le seuil de la chapelle de Tréhorenteuc, en Bretagne. Personne n’a jamais compris ce que cela signifie. Sauf, peut-être, Léonard de Vinci… Loin de se douter que cette inscription va transformer sa vie, Thomas Galion, l’ancien flic de la criminelle, profite de vacances bien méritées en mer Rouge avec son amie. Mais leur séjour se transforme en cauchemar… Qui sont ces hommes qui les pourchassent ? Y-a-t-il un lien avec la délicate affaire qu’ils viennent de résoudre ? Un chassé-croisé sanglant entre la France et l’Egypte les entraîne au-delà de tout ce qu’ils pouvaient imaginer, à la découverte d’un secret précieusement gardé au fil des siècles… Complots, meurtres et trahisons : le pouvoir rend fou.

L’avis de Dawn :

Une relative déception.

Je ne connaissais pas cet auteur. J’ai été attirée par le commentaire prometteur de Gérard Collard, indiquant qu’ « il y a du Franck Thilliez chez David Moitet ». Comme j’adore Franck Thilliez, j’ai sauté sur l’occasion de le découvrir quand City Editions nous a proposé la liste de partenariats. Je tiens d’ailleurs à remercier la maison d’édition pour cette belle opportunité.

Malheureusement, bien qu’il y ait de bonnes choses dans ce livre, je n’ai pas apprécié et j’en ressors quelque peu déçue.

Commençons par le résumé. Il est très tentant : mystère, intrigue, complot … il faut reconnaître que c’est très alléchant ! Le lecteur découvre (ou redécouvre, j’y reviendrai), Thomas Gallion, ex-flic de la criminelle, qui après une affaire éprouvante, prend des vacances en Égypte avec sa petite-amie. Après une première semaine de rêve, de visites et de dépaysement, ils entament leur seconde semaine par la découverte du snorkelling, plongée en eaux peu profondes pour observer les poissons et la flore des fonds marins. Cependant, la virée tourne au cauchemar quand Thomas et Maria se font agresser par des plongeurs. Pourquoi ? Est-ce une simple attaque de touristes ? Ils comprennent vite que cela n’est pas le cas et qu’ils doivent rejoindre le Caire pour rentrer rapidement en France mais rien ne va se passer comme prévu.

En parallèle, le lecteur est invité à lire la correspondance de Léonard de Vinci à Érasme, concernant une étrange découverte du génie du XVI  siècle. Un homme souhaitant devenir son apprenti lui a envoyé un étrange objet, dont il découvrira au prix de réflexions et d’efforts le mécanisme, ce qui entraînera pour son lecteur de gros bouleversements.

L’intrigue comme vous le voyez se met en place et commence bien mais je n’ai pas accroché pour plusieurs raisons. La principale c’est qu’il s’agit ici d’une suite et que cela n’est indiqué nulle part. Le lecteur va le comprendre assez vite. Et au lieu de laisser du mystère sur le premier volet, l’auteur va tout nous raconter. Là, deux réactions : 1/ heureusement finalement, parce que sinon, je n’aurais rien compris au livre et 2/ quel dommage parce qu’en définitive j’aurais été prête à lire le 1er et jouer le jeu de lire en service presse cette suite. Du coup, comme tout est donné, cela ne donne pas envie de lire le premier volet une fois ce roman lu…

Il est donc difficile de vraiment aller au bout d’une chronique, comment vous indiquer si cette suite est originale, si elle surprend, casse le style, est utile, inutile, est dans la continuité ou non du premier … sans avoir lu Suicide cellulaire.

La seconde raison de cette relative déception, c’est que tout va beaucoup (à mon avis) trop vite. Les événements s’enchaînent mais souvent avec un  manque de détails qui permettrait d’accrocher davantage le lecteur. De plus, certaines actions ou réactions des protagonistes manquent de naturel (surtout dans les dialogues du début). Il reste une impression de vite fait, vite écrit, vite passé. Je préfère quand certaines choses sont sous-entendues, quand il y a plus de suspense, une atmosphère plus insinuée, comme si on marchait sur des œufs et quand on a progressivement le voile qui se lève. C’est donc dommage, car comme je le dis au dessus, il y a de bonnes choses dans ce livre. Et je pense que tout vient du fait de ne pas avoir lu le premier.

Déjà, les parties « lettres de De Vinci » sont vraiment bien, même si parfois, j’ai eu l’impression que Léonard s’exprimait un peu trop « comme nous ». J’aurais apprécié une différence plus marquée dans le style. Mais toutefois, c’est ici très subjectif et personnel.

Une fois l’intrigue plus avancée, le lecteur suit cette histoire d’objet mystérieux et le style est plus fluide, l’action plus accrocheuse. La seconde moitié du récit m’a davantage plu. Même si le héros ne fut pas mon personnage préféré, j’ai pris plus de plaisir à le suivre qu’au début. Le style du récit change et le nœud de l’intrigue pourrait surprendre. Je n’ai pas trouvé la théorie très originale mais je pense que c’est le fait de regarder pas mal de séries TV. Mais néanmoins je ne doute pas que d’autres seront surpris et n’auront pas vu les choses aller dans ce sens.

Il y a donc du bon et du moins bon dans ce livre, cependant je ne resterai malheureusement pas marquée par ce récit, l’auteur est toutefois très certainement une plume à suivre. J’ai apprécié ses notes à la fin qui approfondissent certains aspects, c’était très intéressant. Il est donc vraiment dommage de ne pas avoir précisé qu’il s’agissait d’une suite car je pense que j’aurais beaucoup plus « accroché » en ayant lu le premier volet.

Bref, je le conseille surtout à ceux qui auront lu Suicide cellulaire ou que cela ne gène pas de « prendre le train en marche ».

 

Merci à Eric Poupet et à City Editions pour le partenariat !


Poster un commentaire

Derrick Storm : Tempête à l’horizon, Tempête et orage, Tempête de sang, de Richard Castle

AAHHHAAHAAHAHAHHHAHAAHH !!! J’avais aperçu le titre sur Amazon mais sans rien de plus que le titre et l’auteur  !!! Et là.. voilà que City Editions vient de nous dévoiler la couv’ et le ptich ! Alors c’est parti ! 🙂

DERRICK STORM :
Tempête à l’horizon, Tempête et orage, Tempête de sang
de Richard Castle
City Editions (Thrillers)
Sortie le 
3 février 2014

Quatrième de couverture :

Lorsque Derrick Storm a quitté la CIA, il n’a pas simplement pris sa retraite, il a dû carrément simuler sa mort. Mais aujourd’hui, Derrick Storm est de retour à l’Agence, car son ancien patron lui demande une faveur.

L’ancien agent secret doit enquêter sur l’enlèvement du fils d’un sénateur de Washington. Rapidement, la politique internationale s’en mêle… Storm doit aussi démêler les fils d’une intrigue complexe autour de l’assassinat d’un homme politique. L’enquête le conduit en Ouzbékistan sur les traces d’un trésor inestimable dissimulé par l’ex-KGB.

Heureusement, Derrick Storm est toujours secondé par une belle et flamboyante agent du FBI, auprès de laquelle il n’hésite pas à jouer de son charme légendaire…

Richard Castle est de retour avec de nouvelles aventures dans un thriller détonnant.
¤ ¤ ¤ ¤ ¤
Après la série des Nikki Heat, c’est au tour de la saga Derrick Storm de notre auteur de polars américains fictif préféré de connaître une certaine effervescence !! Et j’ai plus que hâte de découvrir enfin la série de ce détective qui a permis à l’auteur de devenir si célèbre avant qu’il ne rencontre la fameuse Kate Beckett et décide de lui consacrer sa saga suivante.
Après Avis de Tempête, voici donc une trilogie de trois nouvelles (d’où le triple titre : Tempête à l’horizon, Tempête et orage, Tempête de sang) que City a décidé de regrouper comme d’autres éditeurs étrangers dans un seul recueil.
Et la couverture ? Eh bien, ils ont mixé les trois couvertures VO des nouvelles et le résultat est vraiment sympa ! Pour vous en rendre compte, je suis allée chercher les couv’ américaines, voyez plutôt :
¤ ¤ ¤ ¤ ¤
Pour (re)découvrir Richard Castle en attendant le 3 Février 2014, voici un petit récapitulatif des livres déjà édités par City Editions de cet auteur qu’on aime d’amouuuur :
*Série Nikki Heat*
*Série Derrick Storm*


Poster un commentaire

{Dawn} Comme son ombre, de Val McDermid

comme son ombre

Comme son ombre
de Val McDermid
Editions Flammarion
Sortie le 3 Avril 2013

Quatrième de couverture :

Quand la psychiatre Charlie Flint reçoit un mystérieux colis rempli de coupures de presse à propos d’un meurtre sauvage, son sang ne fait qu’un tour. Le crime a eu lieu dans l’enceinte de son ancienne université à Oxford – un jeune homme battu à mort quelques heures seulement après s’être marié. Tandis que sa jeune épouse et les invités sirotaient du champagne, on jetait son corps ensanglanté dans la rivière. Charlie ne sait pas qui lui a envoyé le colis, ni pourquoi, mais elle ne peut chasser ce crime de ses pensées. Et avec sa carrière de psychiatre clinicienne qui bat de l’aile, elle dispose de beaucoup de temps libre pour enquêter. Charlie renoue alors avec le monde mystérieux et fermé d’Oxford et comprend que cet assassinat est lié à des événements encore plus sordides. Chaque pas vers la vérité la rapproche désormais du danger…

Mon avis :

Un bon polar !

C’est pour moi, une découverte de l’auteure dont j’ai souvent croisé le nom et les livres sans sauter le pas. Et je suis contente d’avoir enfin pu lire cet écrivain écossaise.

Le lecteur découvre Charlotte Flint, dit Charlie, dont la réputation d’expert psychiatre pour la police est mise à mal suite à son témoignage dans une affaire de meurtre. Elle reçoit un matin une enveloppe contenant des articles de presse concernant un procès en cours : Philip un homme d’affaires a été tué le soir de son mariage, à Oxford, il semble que ce soit par ses associés qui se rendaient coupable de délit d’initié. Mais pourquoi Charlie a-t-elle reçu cette enveloppe et quel est le message qu’on souhaite lui faire passer ?

Nous suivons en parallèle Jay Stewart, une femme d’affaire douée et ambitieuse qui écrit le second volet de ses mémoires. Elle a eu une enfance assez difficile, élevée par une mère junkie qui alors qu’elle n’avait que dix ans, a du jour au lendemain « trouvé » Jésus et peu de temps après un mari chrétien extrémiste.

Concernant l’histoire, l’intrigue est bien ficelée. J’ai apprécié l’alternance des points de vue entre Charlie qui progresse dans son enquête officieuse et Jay écrivant ses mémoires. Nous comprendrons vite le fin mot de cette histoire d’enveloppe et pourquoi nous suivons ces deux jeunes femmes précisément.

J’ai apprécié cette mise en abîme entre un des personnages qui écrit et l’auteur du roman. En effet, on nous explique que Jay est passée maîtresse dans l’art de tenir en haleine son lecteur et de finir ses chapitres par des révélations chocs. C’est un peu ce qu’il se passe d’ailleurs dans le récit de Val McDermid, et c’est assez amusant à comprendre.

La psychologie des personnages est bien travaillée qu’on les aime ou les déteste, nous avons suffisamment d’éléments pour les comprendre même si bien sûr, il y a une part de mystère en chacun d’eux pour faire vivre l’intrigue. C’est un bon polar, avec une intrigue progressive. J’ai commencé à avoir des doutes sur un personnage vers la moitié du livre et à comprendre ce qui nous était caché vers le dernier quart. C’est un peu frustrant de se dire que l’on a compris mais après, nous voulons savoir pourquoi et comment Charlie va se sortir de son enquête.

J’ai beaucoup apprécié Charlie, je l’ai trouvé assez juste, elle doute, elle se passionne, elle cherche, elle est parfois perdue dans sa vie sentimentale. Elle a toutes les raisons d’être découragée par ce qui lui arrive professionnellement mais elle comprend qu’elle a besoin d’un défi, d’une occupation et elle accepte de faire des recherches sur ces meurtres suspects. C’est un personnage très intéressant que nous prenons plaisir à suivre. De plus, son enquête est cohérente. J’ai beaucoup aimé que l’auteure convienne que Charlie n’est pas une enquêtrice mais bien une psychiatre et que donc elle ne peut pas avoir accès à toutes les informations qu’elle souhaite. N’étant pas flic, soit il y a des zones d’ombre et elle devra faire avec, soit elle pourra être aidée. Mais jamais, elle ne dépasse sa fonction et devient une super héroïne. J’ai vraiment beaucoup aimé cet aspect et la maîtrise de l’auteure à s’y tenir.

Nous découvrons un peu Oxford et son fonctionnement universitaire dans les années 90. C’est très intéressant, et nous apprenons des choses parfois assez hallucinantes pour quelqu’un vivant à notre époque. Nous oscillons entre tradition et ouverture d’esprit, entre personnages conservateurs, catholiques, lesbiennes, psychologue, flics… Un monde en contraste, en opposition, en nuances, … Le livre est aussi une occasion pour l’auteure de montrer qu’il n’est pas facile, dans ce contexte universitaire (et dans d’autres) d’être d’orientation sexuelle différente, surtout au sein de familles croyantes et cela, aussi bien dans les années 80/90 que de nos jours. Un message de tolérance, d’actualité.

Jay est le personnage mystérieux de l’histoire. Tout ce qu’elle raconte dans ses mémoires est-il vrai ? Pourrait-elle avoir des choses à se reprocher ? Ou bien est-elle parfois simplement au mauvais endroit, au mauvais moment ? Nous aimerions nous attacher à elle mais nous ne savons jamais sur quel pied danser et la peur de se laisser berner par l’auteure l’emporte !

Des personnages secondaires existent. Maria la compagne de Charlie, que j’ai beaucoup appréciée ; Magda, la veuve de Philip, qui subit le procès des associés de son défunt époux ; Lisa faisant carrière dans le développement personnel. Elle a rencontré Charlie quelques temps auparavant et cette dernière n’est pas insensible à son charme. Personnellement, plus je lisais, plus je détestais Lisa !

Dans l’ensemble, j’ai trouvé, le roman très bon, mais je n’ai ressenti la tension dramatique, la montée de suspense que pendant une trentaine de pages avant de comprendre les liens entre les morts suspectes et le Qui.

C’est très bien écrit, toutefois cela manquait un peu de rythme pour moi (il y avait des extraits de mails, de journaux, qui aidaient à renouveler le récit), même si l’histoire est très bien menée. J’ai juste relevé une erreur de prénom vers la fin (traduction ?). C’est dommage, cela casse un peu la fin surtout quand nous nous apercevons de la confusion…

Un dernier point : cette histoire m’a donné envie de voyager et surtout de découvrir l’île de Skye mais peut-être pas au mois de février !!! 😀 (Vous comprendrez en lisant le livre.) Nous sentons en tout cas, que l’auteure aime son pays.

J’ai donc passé un très bon moment de lecture avec Comme son ombre et il est assez probable que je tente de nouveau un roman de cet auteure.

Merci à Entrée Livres et aux éditions Flammarion pour ce partenariat !

Pour résumer en quelques mots : Un bon polar, bien ficelé et bien écrit, prenant mais qui manque à mon avis un poil de rythme. Cependant, les personnages sont finement creusés et l’intrigue et le roman brillamment construits. Un polar qui change, des personnalités fortes, notamment la psychiatre essayant de se refaire une carrière, des fausses pistes, des rebondissements, le tout en Angleterre et en Ecosse, je recommande !

panier amazon


6 Commentaires

{Chica} Juste une ombre, de Karine Giebel

justeuneombre

Juste une Ombre
de Karine Giebel
Editions Fleuve Noir
(Sortie le 7 mai 2013 chez Pocket)

Quatrième de couverture :

Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal, tu imaginais pouvoir régenter le monde.  Tu manipules ? Tu deviendras une proie. Tu domines ? Tu deviendras une esclave.  Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t’imposer dans ce monde, y trouver ta place.  Et puis un jour… Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi. À partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche. Juste une ombre. Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré. On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres. On t’observe jusque dans les moments les plus intimes. Les flics te conseillent d’aller consulter un psychiatre. Tes amis s’écartent de toi. Personne ne te comprend, personne ne peut t’aider. Tu es seule. Et l’ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos. Ou seulement dans ta tête ? Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard…

Mon avis :

Le moins que l’on puisse dire est que je me suis pris une sacrée claque ! Je savais que c’était un thriller qui m’attendait donc frissons garantis mais là, Karine Giebel remporte sans conteste la palme de l’auteure qui m’aura fait le plus angoisser lors d’une lecture. Heureusement que je lisais l’après-midi en plein soleil, car je crois bien que si l’envie m’avait prise de le faire le soir, dans le métro ou autre, j’aurais bien été incapable de bouger de mon siège. Car il s’agit bien là d’un thriller psychologique d’excellence comme j’ai rarement eu l’occasion d’en croiser. D’ailleurs, il est fort possible que la prochaine fois que je rentrerai chez moi le soir, je me mette à guetter les ombres autour de moi… ^^

Avec Juste une Ombre, Karine Giebel nous entraîne dans l’univers de Cloé. Alors qu’elle rentre d’une soirée, elle se rend compte qu’une ombre la suit et s’approche même d’elle, se confronte à elle, avant de tourner les talons sans plus de façons. Commence alors, l’intrusion de cette Ombre dans la vie de Cloé. Mais comment en parler et surtout paraître crédible lorsque c’est une Ombre qui nous suit et que l’on n’a aucun visage à mettre sur cette menace ? La quatrième de couverture donne parfaitement le ton à ce niveau-là et puisque l’on s’identifie sans peine à Cloé dès les premières pages, nous aussi, nous nous sentons effrayées, menacées, incomprises, et basculons sans peine aux côtés de l’héroïne vers la paranoïa à la limite de la folie. Karine Giebel m’a fait trembler comme jamais, et après avoir refermé le livre, je suis restée bien une heure hébétée, incapable de sortir de cet univers noir magistralement orchestré.

Le second personnage, Alexandre, est à la hauteur du personnage féminin et porte ce roman à merveille avec elle. Flic peu commun, qui va croire Cloé, l’épauler et tenter de l’aider malgré toutes ses autres obligations. Jusqu’à ce que l’auteure nous délivre la « solution », nous restons suspendus à sa plume dans l’attente de savoir le sort qu’elle lui réserve à lui aussi et surtout sa place dans cette histoire. Difficile de vous en dire plus car comment parler d’un livre qui ne se raconte pas mais qui doit se vivre intégralement sans aucune autre indication que : oublie tout, concentre-toi sur ce livre dont tu ne sortiras pas indemne.

Je ne sais pas si c’est parce que je suis une femme que ce roman m’a profondément touchée, parce que nous sommes plus sensibles à cette impression d’être suivie, cette « angoisse » que l’on a pu ressentir une ou deux fois à tort ou à raison, mais ce roman m’a vraiment bouleversée. Je me suis battue avec Cloé, ai tenté de lui donner ma force, mon courage, même si elle n’en avait nul besoin car c’est un sacré bout de femme. Une héroïne à la hauteur du talent de Karine Giebel et qui restera longtemps, tout comme sa créatrice, dans ma mémoire, j’en suis certaine. Le final est à l’image du reste du roman et je ne vous livrerai pas quelles ont été mes paroles pour vous réserver le plaisir de les dire vous-mêmes…

En tout cas, un grand merci aux éditions Fleuve Noir ainsi qu’à Phooka & Dup, les célèbres acolytes du blog Book en Stock, qui m’ont permis de découvrir ce roman et cette auteure dans le cadre de leur « Mois De… », réservé ce mois-ci à Karine Giebel (pour en savoir plus, cliquez sur le logo qui suit) ! Un moment de lecture intense et inoubliable ! 🙂

panier amazon

Karine