A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Ma’Pirate} Les dernières heures, de Minette Walters

Poster un commentaire

Quatrième de couverture :

Mois de juin de l’an 1348 : une épidémie monstrueuse s’abat sur le Dorset et décime peu à peu les habitants. Nobles et serfs meurent par milliers dans d’atroces souffrances.
Quand la pestilence frappe Develish, Lady Anne a l’audace de nommer un esclave comme régisseur. Ensemble, ils décident de mettre le domaine en quarantaine pour le protéger.
Bientôt, les stocks de vivres s’amenuisent et des tensions montent car l’isolement s’éternise. Les villageois craignent pour leur sécurité lorsqu’un événement terrible menace le fragile équilibre. Les gens de Develish sont en vie, mais pour combien de temps encore ? Et que découvriront-ils quand le temps sera venu pour eux de passer les douves ?
Quand la grande dame du roman noir anglo-saxon s’attaque à la saga historique, elle nous offre le plus captivant et haletant des page-turners.

L’avis de Ma’Pirate :

J’ai découvert ce roman historique de Minette Walters que je ne connaissais pas.

Tout d’abord, il faut dire que la couverture du roman «Les dernières heures » est magnifique et on a à peine envie de l’ouvrir pour ne pas l’abîmer.

Ensuite, quand on l’ouvre on a la surprise de constater qu’il y a 528 pages et on se dit « pourvu que ce soit intéressant ».

L’histoire se situe au Moyen Age au moment de l’épidémie de peste qui va ravager l’Europe entre 1347 et 1352 et qui exterminera la moitié de la population.
Si on ajoute le titre « les dernières heures » et on se dit que cela ne peut pas être pire. Et pourtant si, il y a un cadavre.

Nous sommes dans un domaine épargné par la peste. Et l’intrigue va tourner autour de trois personnages.
Lady Anne, la veuve du maître du domaine, aux nombreuses qualités. Eleanor, sa fille, l’héritière en tout point de son horrible père. Et Thaddeus, le beau régisseur qui ne laisse insensible ni l’une ni l’autre.
Lady Anne et Thaddeus vont faire leur possible pour protéger les habitants du domaine.
Il y a aussi les notables et les serfs. Tout ce petit monde se retrouve prisonnier dans le domaine.

J’ai bien aimé la personnalité des protagonistes qui m’a semblé plus intéressante que l’intrigue elle même.
Bien que le meurtre soit important, on est plus dans l’attente de savoir si le petit groupe qui s’est aventuré « hors les murs » va réussir à trouver de quoi ravitailler les habitants du domaine.

Il y a quelques passages assez longs mais dans l’ensemble, ce roman se lit assez facilement car l’écriture est fluide et entraînante.

On plonge dans l’univers inquiétant du domaine et nous aussi, nous y sommes enfermés.
Pourrons-nous en sortir ?

Ce roman évoque les conditions de vie des serfs mais aussi de celles des femmes à cette époque.

Ce roman est intéressant et original. Il est prenant et bien écrit.
Il y a du suspense, de secrets et l’intrigue est intense mais la fin nous laisse quelques questions sans réponse.
Mais en fait, c’est une saga historique donc il y aura une suite !

 

Merci aux Editions Robert Laffont pour ce partenariat!

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s