A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Ma’Pirate} Tu tueras le roi, de Sandrone Dazieri

Poster un commentaire

Tome 3: Tu tueras le roi
de Sandrone Dazieri
Editions Robert Laffont ( Collection La Bête Noire)
Sortie le 23 mai 2019
640 pages
21,50 euros

Quatrième de couverture :

Une seule règle à retenir : le roi gagne à tous les coups.
Voilà quinze mois que Dante Torre, l’Homme du Silo, a été enlevé. Quinze mois que Colomba Caselli vit retirée du monde dans une petite ferme perdue dans la région italienne des Marches.
Mais, après une violente tempête de neige, Colomba découvre un adolescent autiste, Tommy, dans la remise de son jardin. Il est traumatisé et couvert de sang, ses parents ont été assassinés. Pour la police locale, cela ne fait aucun doute : c’est lui le coupable. Entraînée malgré elle dans l’enquête, l’ancienne commissaire de police découvre des liens entre cette affaire et la disparition de Dante et, peut-être, un moyen de retrouver ce dernier.
Pendant ce temps, un mystérieux  » Roi de Deniers  » agit dans l’ombre…
Une conclusion magistrale à la trilogie de Dante Torre et Colomba Caselli.
 » Dazieri a créé deux des personnages les plus mémorables du monde du polar.  » Jonathan Kellerman.

Tome 1 : Tu tueras le père

L’avis de Ma’Pirate :

Ce roman est le troisième et dernier tome de la trilogie de Sandrone Dazieri.

Je n’ai pas lu les tomes précédents mais avec les différents rappels même si on n’a pas lu les livres précédents cela ne pose pas de problèmes de compréhension.

Je pense même que, me connaissant, je n’aurais pas apprécié les deux tomes précédents puisqu’ils restaient sur un goût d’inachevé d’après ce que j’ai pu comprendre dans le tome 3.
C’est l’aboutissement et donc la fin est vraiment une fin. Je suis toujours déçue si la boucle n’est pas bouclée à la fin d’un roman.
Donc n’avoir lu que le tome 3 est satisfaisant et c’est complet.

J’ai bien aimé ce roman. Le style est assez dynamique. Le tension est à son maximum. On attend constamment le retournement de situation.

Il y a beaucoup de rythme car il y a de nombreux personnages et de nombreuses actions.
On a l’impression quelquefois que cela part dans tous les sens. Mais au final, tout va se relier et on aura une explication de l’enchaînement de tout ce qu’il s’est passé.
C’est quand même complexe et tordu. Toutes ces violences gratuites pour la quête du pouvoir. C’est violent voire inacceptable à certains moments.

On y parle de manipulations, de complots, d’attentats, de secrets d’État…

Il y a de nombreuses victimes mais le plus difficile à lire, c’est la description de ce qu’on leur a infligé. On est au bord de la nausée. C’est écœurant, horrible et terrifiant. Je me suis toujours demandée comment on peut imaginer faire subir de telles atrocités.
C’est machiavélique et effrayant.

Les personnages sont forcément la clef de la réussite de ce roman.

Il y a d’abord et surtout (à mon avis) Dante Torre. C’est mon préféré. J’ai adoré ce personnage. Il a un humour extraordinaire. Il est intelligent et clairvoyant, à croire que tout ce qu’il a enduré, toute cette souffrance l’a rendu encore plus humain, plus sensible et plus perspicace. Il est touchant et émouvant.

J’ai moins apprécié C.C ( Colomba Caselli). C’est un sentiment mitigé car elle est trop borderline avec sa façon de montrer aux autres qu’ils ne servent à rien, qu’elle est la seule à être capable. Elle agit sans réfléchir, à l’instinct. Mais elle n’est ni sympathique, ni touchante, ni attachante.

Tout le contraire de Dante. Mais c’est un duo original car les personnalités se complètent.

J’ai trouvé intéressant d’autres personnages comme Esposito, Alberti et Lupo.

Au début, c’est un peu laborieux mais on entre très vite dans l’intrigue. Même si le roman comprend quelques 600 pages, il se lit assez vite. Il n’y a pas de temps mort, pas de longueurs. Tout est utile. Les pages défilent et s’enchaînent à une vitesse folle comme les actions.

Il y a du suspense, des mystères, des rebondissements et un coup de théâtre final en guise de conclusion à ce roman.
Un excellent thriller !

Je recommande vivement cette lecture.

Merci aux Editions Robert Laffont pour ce partenariat!

Publicités

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s