A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Ma’Pirate} L’Heureuse providence, de Michel Lacombe

Poster un commentaire

L’Heureuse providence
de Michel Lacombe
Editions De Borée ( Collection Romans)
Sortie le 13 juin 2019
448 pages
21,90 euros

Quatrième de couverture :

Confiée toute jeune à un riche couple de Parisiens en mal d’enfants contre une rente miraculeuse pour son père Ludovic, maître du modeste domaine de Kernadic, Gwenn Le Braz devient institutrice après des études brillantes à l’école normale. Alors que depuis dix ans elle n’a plus revu son père, furieux de son engagement dans l’enseignement laic, elle apprend qu’il est sur le point de vendre ses terres en raison de la construction d’un barrage. A l’annonce de cette nouvelle, Gwenn est parcourue d’une étrange sensation qui va la ramener dans sa Bretagne natale pour venir au secours du domaine…

L’avis de Ma’Pirate :

Ce roman parle d’ une époque difficile en France mais de manière détournée.
On voyage entre la Bretagne et Paris avant et pendant la seconde guerre mondiale.

L’auteur évoque une période sombre de l’Histoire de France mais par petites touches comme une peinture. Il y a beaucoup de descriptions et de détails qui donnent vie à ce roman. Il nous suffit de fermer les yeux et on y est.

L’héroïne Gwenn est attachante car c’est une personnalité entière. On la suit à différents moments de sa vie avec ses doutes et ses angoisses mais surtout ses certitudes.

Il y a de nombreux personnages secondaires qui sont essentiels à l’histoire. Ils sont tous comme des témoins de la vie de l’époque et traduisent parfaitement les mentalités de l’époque.

De manière détournée, Michel Lacombe aborde plusieurs thèmes, tous liés au changement de la société et des mentalités dans les années 40. La seconde guerre mondiale a bousculé toute la société. Nous allons voir évoluer la condition de la femme à travers la vie de Gwenn. Ce roman est comme un tableau qui évoque la vie dans les campagnes et à Paris avant et pendant la guerre. L’histoire se déroule donc à Paris mais aussi et surtout en Bretagne, avec ses us et coutumes qui étouffent les jeunes bretons et qui les poussent à fuir leur région natale. C’est une critique de la société et des mentalités de l’époque. Le message de l’auteur est que l’instruction est le moyen de sortir de sa condition et d’accéder à une meilleure vie, même et surtout pour les filles. Nous allons aussi à travers l’histoire de Gwenn assister à l’évolution du métier d’institutrice.

C’est un roman du terroir, très riche et instructif. Il y a énormément de détails mais le style est fluide et la lecture se fait naturellement. Il n’y a pas de longueur. On passe d’une page à l’autre et d’un chapitre à l’autre aisément. Et on ne peut pas s’arrêter jusqu’à la fin du roman.

C’est touchant aussi. Michel Lacombe réussit à nous faire ressentir ce que vivent ces personnages. On est avec eux, on est eux. On ressent leurs joies et leurs peines.

C’est un livre très plaisant dont je recommande la lecture.

Merci aux Editions De Borée pour ce partenariat !

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s