A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Ma’Pirate} L’appât, de Daniel Cole

Poster un commentaire

L’appât
de Daniel Cole
Editions Robert Laffont ( Collection La Bête Noire)
Sortie le 29 mars 2018
496 pages
21 euros

Quatrième de couverture :

Votre vie ne tient qu’à un fil. Mais qui tire les ficelles ?
Entre les impressionnants piliers de granite du pont de Brooklyn, un réseau de filins d’acier quadrille l’espace. Tel un insecte pris au piège, le corps brisé de William Fawkes éclipse les premiers rayons du soleil. Un mot est gravé sur son torse mutilé : APPÂT.
Cette sinistre mise en scène n’est que la première d’une longue série. Tandis que les meurtres se succèdent de chaque côté de l’Atlantique, Emily Baxter, nouvellement promue inspecteur principal, et deux agents spéciaux américains vont devoir collaborer afin d’identifier l’architecte de cette toile diabolique…
Après son best-seller international Ragdoll, découvrez L’Appât, le nouveau thriller impitoyable de Daniel Cole.
 » Daniel Cole prend le lecteur au collet. Qui, captivé, tourne les pages jusqu’à l’éreintement.  » Marie Rogatien, Le Figaro Magazine, à propos de Ragdoll.
 » Un scénario faustien en diable. Une réussite.  » Delphine Peras,L’Express, à propos de Ragdoll.

L’avis de Ma’Pirate :

Ouf! Je l’ai enfin fini.
C’est décevant du début à la fin.
Je suis arrivée péniblement jusqu’au tiers du roman en lisant tout, puis agacée j’ai lu en diagonale.
Quelle déception!
Après avoir lu les commentaires je m’attendais à autre chose.

Il y a, à mon avis, trop de références au précédent roman de Daniel Cole,  » Ragdoll ». Et c’est bien dommage car si on n’a pas lu ce roman, on ne comprend pas tout. En effet, l’auteur passe son temps à évoquer des choses en rapport avec le premier roman mais ne nous explique jamais rien. C’est lassant au bout d’un moment. (Très court le moment!)

De plus, les personnages ne sont ni intéressants, ni sympathiques, ni attachants!!! Comme Baxter qui est insupportable, désagréable, égocentrique et quelque peu dérangée.

C’est à mon avis un étalage de morts violentes, sanglantes et écœurantes à la longue.

Daniel Cole en fait trop tout le temps, l’histoire, les personnages… à croire que son objectif était de surenchérir!!!
Le début n’est pas clair, le milieu n’est pas clair et la fin alors!!!!!
C’est confus d’un bout à l’autre, trop de noms, trop de lieux, trop trop trop.

Rien n’est original. Depuis le début, on sait, car le roman fonctionne comme les séries tv actuelle: « cinq semaines plus tôt»!!!

Ce n’est pas le genre d’écriture que j’apprécie. Je la laisse à d’autres. Conclusion, je ne lirai pas Ragdoll ni la suite s’il y en a une.

Merci aux Editions Robert Laffont pour ce partenariat!

Publicités

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s