A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Ma’Pirate} Mort d’un sénateur, de Pascal Chabaud

Poster un commentaire

Mort d’un sénateur
de Pascal Chabaud
Editions De Borée ( Collection Marge Noire)
Sortie le 17 mai 2018
396 pages
19,90 euros

Quatrième de couverture :

Alors que le régime de Vichy vient de naître, l’inspecteur Joseph Dumont doit enquêter sur l’assassinat du sénateur Etienne Ferrand retrouvé le crâne défoncé dans une chambre d’hôtel. Vénérable franc-maçon, adversaire acharné de Pierre Laval, le sénateur représentait un adversaire potentiel pour le nouveau régime. Son intérêt pour la voiture révolutionnaire mise au point par Citroën ne serait-il pas l’origine d’une vaste opération d’espionnage industriel ? Dévasté par la mort de sa femme enceinte renversée par un chauffard, l’inspecteur Dumont est confronté à une épuration violente menée par la Cagoule, bras armé du nouveau pouvoir. Il échappe à une ratonnade à Paris et son supérieur est assassiné en pleine rue. Dans cette période troublée où s’affrontent l’ombre et la lumière, Joseph Dumont devra choisir son camp.

L’avis de Ma’Pirate :

C’est un roman passionnant, très intéressant et surtout très instructif que nous avons là.

Cela commence par deux meurtres, le premier en septembre 1939 est celui de la femme de Joseph Dumont, inspecteur à la 6ème brigade mobile à Clermont-Ferrand, le second en juillet 1940, est celui du sénateur Étienne Ferrand, grand Maître franc-maçon opposé au régime de Vichy qui détient apparemment des documents gênants.

Sabine, la femme de Joseph, est renversée par une voiture qui prend la fuite et le sénateur est retrouvé le crâne défoncé dans une chambre de l’hôtel Carlton.
Joseph, tout en menant ses enquêtes à corps perdu pour se noyer dans le travail, poursuit ses investigations sur la mort de Sabine depuis un an avec son ami Nestor Bondu.

Il va se lancer à la recherche du coupable de l’assassinat de Ferrand. Il va se retrouver au milieu d’une enquête où la politique mène son jeu des pouvoirs.
On va parler d’espionnage industriel et de sociétés secrètes. Mais surtout de cette période sombre de notre Histoire, celle de « Vichy ».

C’est toute l’originalité de ce roman. Sur fond d’enquête policière, Pascal Chabaud qui enseigne l’histoire nous entraîne au cœur de cette période terrible.
Avec force détails historiques, il nous décrit parfaitement ce qu’il s’est passé à cette époque là en France. Je ne connaissais pas bien cette période de notre Histoire et cette lecture m’a autant intéressée que chamboulée. On ne ressort pas indemne de cette lecture.
Pascal Chabaud utilise les mots justes pour décrire et raconter, et on se trouve confronté à une multitude d’émotions.
Il y a de nombreux personnages, tous très intéressants. On les aime ou on les déteste mais aucun ne nous laisse indifférent.

Le mélange de la réalité avec les extraits notamment du Journal Officiel de juillet à décembre 1940 et de la fiction avec la double enquête de Joseph est bluffant.
Il y a aussi l’interaction avec le passé et les lettres d’Elise Rimbert à un soldat, lettres qui vont de Août 1915 à mars 1918, qui s’intercalent dans le récit.
Il faudra attendre la fin du roman pour que toutes les pièces se remettent en place et comprendre.

Pascal Chabaud a magistralement fait entrer l’histoire de Joseph dans la grande Histoire.
Il a pendant plusieurs années fait des recherches, lu de nombreuses autobiographies et des récits de contemporains, et c’est ce qui donne à son roman une véritable puissance, une véritable authenticité.

Même si au début, j’ai eu du mal avec tous les personnages car je devais en plus faire face à mon ignorance des détails de cette période de l’Histoire. J’ai assez vite accroché à l’histoire et je me suis laissée entraînée dans cette époque noire de notre Histoire. Il m’a fallu rester vigilante tout comme Joseph pour ne pas me perdre dans les faux-semblants.
La vérité n’est pas toujours belle. Dans ces moments de troubles, peut-on encore faire confiance ?

On se retrouve au cœur de l’Histoire en marche qui semble vouloir tout anéantir sur son passage.
Quand on sait ce qu’il s’est passé ensuite, on est glacé d’effroi. Ce roman nous permet de comprendre comment cette machine de guerre s’est mise en marche. En utilisant, les faiblesses et les pires défauts de certains qui ne demandaient qu’à nuire et faire souffrir et à prendre un peu de pouvoir. C’est comme un courant qui a entraîné tout le monde à force de manipulations, de mensonges et de souffrances.

C’est une lecture touchante et à la fois déstabilisante, car on est ému par tous ces gens qui ont souffert et on est aussi effrayé par toute cette période où les apparences sont trompeuses et où la manipulation et la violence sont les seuls moyens de « communication » et où il ne semble plus y avoir d’humanité.
Le pire c’est de se dire que c’est vraiment arrivé.

Je recommande la lecture de ce roman si vous êtes passionné d’histoire policière et d’Histoire. J’aime les deux, et j’aime découvrir au cours de mes lectures des gens, des moments, des époques. Et là, j’ai été servie.

 

Merci aux Editions De Borée pour ce partenariat !

Publicités

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s