A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Ma’Pirate} Le tueur au miroir, de Fabio M. Mitchelli

Poster un commentaire

Le tueur au miroir
de Fabio M. Mitchelli
Editions Robert Laffont ( Collection La Bête Noire)
Sortie le 19 octobre 2017
384 pages
20 euros

Quatrième de couverture :

 » Je n’ai fait que leur donner un instant de gloire.  » Willy B. Richardson, alias William R. Bradford (1948-2008), le  » Killer Photographer « .
Fasciné par leurs tatouages, il les appâte avec son appareil photo, fige leurs désirs de starlettes sur du papier glacé, puis les tue et s’empare de ce qu’il convoite. Le lendemain, on retrouve le corps de ces jeunes femmes sur les berges du Saint-Laurent, le pubis orné d’éclats de miroir et un morceau de peau découpé.
Pour piéger celui qu’à Montréal on appelle déjà  » le tueur au miroir « , il faut des flics borderline : Louise Beaulieu, qui se fiche des limites et des règles, et Carrie Callan, qui, sous son air bien sage, est un vrai pitbull.
Des photographies à clé, un secret de famille, des messages cryptés… Le passé rattrape Louise. Désorientée, elle ment et triche. Et Carrie soupçonne l’impensable : des liens entre l’enquêtrice québécoise et Singleton, le redoutable tueur en série qu’elles ont traqué ensemble un an auparavant.

 » Un thriller intelligent et addictif !  » Pascal Jaubert, librairie Jaubert, Riez-la-Romaine.
 » Mitchelli fait tourner une machine diabolique.  » Patrick Cargnelutti, quatresansquatre.com
Ce thriller est librement inspiré des meurtres commis par William R. Bradford, condamné aux États-Unis en 1988.

 

L’avis de Ma’Pirate :

Ce roman est la deuxième enquête de Louise Beaulieu.

Trois parties dont les titres tournent autour de la famille: la mère, le père et l’enfant. C’est le fil conducteur.

L’histoire est basée sur des faits réels, « l’escalade criminelle de William Richard Bradford » et certains passages évoquent des articles parus dans la presse ou sur des sites Internet spécialisés.

Deux histoires, deux femmes.
Deux flics, Carrie Callan mais surtout Louise Beaulieu.
L’action se déroule principalement à Montréal au Canada.

Deux tueurs en série: Daniel Singleton et le tueur au miroir.

Mais une enquête, celle du tueur au miroir.

L’écriture est dynamique, vive et entraînante.
Les actions s’enchaînent à un rythme effréné. On va d’un rebondissement à l’autre.

Le début du roman est la mise en place de tous les éléments de tous les acteurs. Vers le milieu tout s’accélère. tout à coup, tout s’imbrique l’un dans l’autre. Tout est lié. Et on dévore la fin avec un sentiment de manque à la dernière ligne.

Le personnage de Louise est très attachant car elle est en souffrance. Elle est rejetée par sa mère et sous le coup d’un terrible secret. ce qui ne l’empêche d’aller au bout de l’enquête.

Une des originalités de ce roman est les expressions canadiennes que l’auteure a retranscrites dans les dialogues.

La playlist à la fin du roman est sympa.

Le seul point négatif de ce roman est que je trouve dommage que ce tome nous en dévoile trop sur la première enquête de Louise Beaulieu.
Au début, on a envie de lire la première enquête, et à la fin, trop de choses ont été dites donc on n’a plus d’intérêt.

Merci à Robert Laffont et La Bête Noire pour ce partenariat!

 

 

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s