A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Ma’Pirate} Une demoiselle à Londres, d’Elizabeth Boyle

Poster un commentaire

LES DEBUTANTES DE KEMPTON
Tome 4 : Une demoiselle à Londres
de Elizabeth Boyle
Editions Harlequin ( Collection Victoria)
Sortie le 01 janvier 2017
384 pages
7,50 euros

Quatrième de couverture :

Si Louisa a accepté de venir faire ses débuts à Londres, c’est uniquement pour faire plaisir à sa sœur jumelle, qui rêve de trouver un bon parti. Car ce n’est pas dans leur petit village de Kempton qu’elles feront de nouvelles connaissances. Et, en effet, les rencontres que l’on fait ici sont uniques en leur genre : en allant chercher Hannibal – son chat – dans la maison voisine, Louisa est surprise par un certain lord Wakefield, un vicomte farouche et irascible qui la chasse sans ménagement. Un homme qui, apprend-elle plus tard, déteste encore plus qu’elle les mondanités et se tient retiré du monde. C’en est assez pour piquer sa curiosité. Louisa a enfin trouvé un but à son séjour : apprivoiser ce reclus de vicomte.

De la même auteure:
Sous le sceau du scandale
La volonté d’une lady

L’avis de Ma’Pirate :

Cette romance historique se déroule une fois de plus en Angleterre en 1810.

Elle évoque comme toujours dans cette collection la condition de la femme et des mariages arrangés ou pas dans la bonne société anglaise du XIXème siècle.

Elizabeth Boyle met un point d’honneur toujours à faire un portrait détaillé et précis de la société anglaise de cette époque (XIXème siècle) avec apparences et ses faux-semblants.

Elle met en lumière ici les conséquences désastreuses des guerres, conséquences physiques et psychologiques.

Jusqu’à présent mon préféré de la collection des demoiselles de Kempton était le tome 1, mais ce tome 4 vient de le rejoindre!!!

Il est vraiment bien écrit car même si la trame est toujours la même, à savoir une demoiselle de kempton qui n’entre pas dans le rang ni dans la norme des gens bien de son époque et qui finira par séduire un homme de la haute société par son originalité, Elizabeth Boyle sait être originale et innovatrice.

On n’a pas l’impression de relire sans cesse la même chose
Il y a toujours une nouveauté, un mystère, une originalité qui font que nous ne nous lassons pas et que nous attendons la suite encore et encore en espérant qu’il reste encore des filles caractérielles à marier à Kempton.

Ce qui ressort chez Elizabeth Boyle, c’est la générosité des personnages, leur bonté et leur particularité.
Ils sont attachants et sympathiques même dans leurs plus mauvais moments.

Louisa est belle, gentille, généreuse mais un peu curieuse et sans gêne.
Lord Wakefield est estropié par la vie et par la guerre. Il vit reclus.

Leur rencontre sera explosive. C’est même une vraie catastrophe.
L’élément déclencheur de cette rencontre inattendue est cette fois-ci un chat estropié lui aussi, dont elle s’est prise d’affection à croire qu’elle a besoin de réparer tout ce qui est cassé.

Les serviteurs sont aussi hauts en couleur que leurs maîtres, et quelquefois plus encore.

On sourit et on rit car ce tome est drôle et les situations amusantes voire cocasses.

Le style est fluide et dynamique ce qui rend la lecture plaisante. On le lit d’une seule traite. c’est un bon moment de lecture et j’en recommande une fois de plus la lecture.

Merci à Harlequin pour ce partenariat !

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s