A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Ma’Pirate} Sous le sceau du scandale, d’Elizabeth Boyle

Poster un commentaire

LES DEBUTANTES DE KEMPTON
Tome 1 : Sous le sceau du scandale
de Elizabeth Boyle
Editions Harlequin ( Collection Victoria)
Sortie le 01 juillet 2016
432 pages
7,50 euros

Quatrième de couverture :

Elevée à Kempton, village où, selon le dicton, on finit vieille fille, Tabitha n’espérait pas trouver un jour un époux. Elle, qui est misérablement logée dans le grenier de son oncle et traitée en domestique, tombe des nues lorsque celui-ci – bien plus aimable qu’à son habitude – lui apprend qu’elle héritera d’une immense fortune si elle se marie avant son vingt-cinquième anniversaire… qu’elle fêtera dans un mois. Son oncle a tout prévu, y compris un prétendant : un marquis honorable qui, en échange de sa fortune, lui offrira un titre. Tabitha sait qu’elle devrait se réjouir de ce tour inespéré du destin, mais quelque chose, dans ce mariage arrangé de conte de fées, lui déplaît. A l’heure où la chance lui sourit enfin, n’est-ce pas à elle de faire ses propres choix ?
De sa plume légère et tout en finesse, Elizabeth Boyle dresse le portrait touchant d’une Cendrillon de la Régence.

L’avis de Ma’Pirate :

Cette romance historique se déroule en Angleterre en 1810.
Cela se passe en quelques jours.

Elle se lit d’une traite ou presque.
C’est bien écrit, plein d’humour, rythmé et bien mené. Les mots sont bien choisis et font mouche à chaque fois que ce soit dans les dialogues ou dans les descriptions.

C’est une romance donc il va y avoir une belle histoire d’amour, mais c’est une romance historique donc on est sûr d’en apprendre sur une période historique précise : ici, cela évoque en particulier la condition de la femme et des mariages arrangés dans la bonne société anglaise du XIXème siècle. C’est très intéressant et très instructif.

Il y a beaucoup de personnages mais ils ne sont pas inutiles car chacun d’eux joue un rôle précis dans la construction de l’intrigue et dans son dénouement.
Il y a plusieurs groupes de personnages.

Tout d’abord, nous avons Tabitha, la vieille fille bonne à marier si sûre d’elle, si ancrée dans ses principes qui vont peu à peu voler en éclat.
Preston, duc parieur qui laisse croire à tous qu’il est juste bon à déshonorer les jeunes femmes.
Le prétendant, Reginald Barkworth snob, pédant, suffisant, incapable de faire quoi que ce soit d’autre que d’attendre la mort de son oncle pour en hériter ou épouser une héritière sans la connaître.

Il y a le groupe d’amies de Tabitha, Daphné l’aristocrate, belle et raffinée.
Harriet surnommée Harry qui n’a pas sa langue dans sa poche, effrontée, élevée parmi des garçons et qui adore se mêler des affaires des autres.
Elles font partie des vieilles filles de Kempton et sont dévouées corps et âme à Tabitha.

Il y a l’ami de Preston, Roxley. Un aristocrate parieur, fainéant qui ne travaille pas et qui ne veut pas savoir ce que cela signifie. Il est aussi toujours là pour son ami Preston.

Vient ensuite la famille de Tabitha, avare, fausse, sans cœur, sans argent et qui rêve de titres, de bonne société et d’invitations dans les grandes maisons.

La famille de Preston, les jumeaux Hen et Henry. Ils sont incapables de gérer les débordements de leur neveu Preston et ils vont essayer de le remettre dans le droit chemin après avoir été écartés de la bonne société.

Arrive la famille du prétendant, ruinée, fausse, aux aguets de la moindre rumeur mettant en péril leur sacro saint nom ou leur sacro sainte réputation.

Tous les autres aristocrates ne sont là que pour ajouter au portrait détaillé et précis de la société anglaise de cette époque (XIXème siècle) avec ses faux-semblants, ses mariages arrangés pour rembourser une dette ou renflouer les caisses d’une famille ruinée afin qu’elle puisse continuer à tenir son rang.

Enfin, il y a M. Muggins, le chien un terrier irlandais qui déteste les plumes et qui saute sur tout ce qui porte plume même si c’est un chapeau !!!

J’ai tout aimé dans cette romance, les personnages, l’intrigue, la belle histoire d’amour entre Tabitha et Preston si opposés et si ressemblants à la fois, la description de cette société et le fait qu’elle dénonce la condition inférieure de la femme cautionnée quelquefois par d’autres femmes aussi.

J’ai vraiment beaucoup apprécié cette romance et j’en recommande la lecture.

Un beau moment de lecture même si à mon goût, cela ait été trop rapide car une fois démarrée cette romance nous emmène à un rythme effréné jusqu’à son dénouement.

Merci à Harlequin pour ce partenariat !

Publicités

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s