A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Chica} Seulement si tu en as envie…, de Bruno Combes

Poster un commentaire

Seulement si tu en as envie…
de Bruno Combes
Editions Michel Lafon
Sortie le 23 juin 2016 
285 pages
17,95 euros

Quatrième de couverture :

Vu de l’extérieur, Camille mène une vie parfaite : mariée à un homme de bonne famille, avocate de renom, deux enfants… Et pourtant son mariage s’épuise. Son mari la délaisse, sa belle-famille se montre méprisante, sa fille adolescente reste focalisée sur son téléphone portable, seul son fils, Lucas, lui apporte un peu de réconfort. Alors quand le premier garçon qui a fait battre son cœur la recontacte après vingt-sept ans, elle se laisse emporter dans un tourbillon de sentiments.
Stephen est bouquiniste, et vit entre ses librairies de Paris et de Londres. Elle profite d’un déplacement professionnel en Angleterre pour le revoir. Lui n’a jamais cessé de l’aimer… et elle retombe sous le charme. Pourtant, Camille met fin à leur relation. Elle tient trop à ses enfants pour mettre en danger sa vie de famille.
Quelques mois plus tard, elle reçoit un manuscrit écrit par Stephen. Dans ces pages, il raconte leur histoire : du premier regard au dernier baiser. Mais ce livre est inachevé, et c’est à elle d’en choisir la fin…

L’avis de Chica :

Une nouvelle lecture qui m’a bien plu avec ce roman qui nous offre une magnifique histoire de vie et d’amour. Je comprends totalement qu’il ait été repéré par les éditions Michel Lafon alors qu’il s’était fait connaître du public en s’auto-publiant : c’est un véritable petit trésor !

Je suis tombée sous le charme de la plume de Bruno Combes. Son style est fluide, léger, juste et sincère. J’ai ressenti une réelle sympathie pour ses personnages grâce à la manière dont il met à nu leurs pensées et leurs sentiments. Inutile d’avoir vécu un amour aussi bouleversant ou une vie aussi mouvementée voire tragique pour ressentir leurs émotions et partager leurs doutes, leurs joies, leurs peines. Il est tellement facile de s’identifier à eux que la lecture en devient addictive et une fois entrée dans l’histoire, j’ai bien été incapable de lâcher mon livre avant d’en avoir découvert la fin.

Nous suivons principalement Camille même si Stephen prend également la parole à plusieurs reprises – moments judicieusement choisis d’ailleurs pour nous permettre d’avoir un aperçu complet de son ressenti à lui aussi sur cette histoire. Camille m’a énormément touchée même si ce qui lui arrive est une situation assez courante dans les livres, il faut l’avouer. Un homme et une femme se sont connus adolescents et se sont aimés, mais la vie les a séparés sans que leur histoire ne soit vraiment terminée et leurs sentiments disparus. Comment faire donc lorsqu’ils sont réunis de nouveau bien des années plus tard alors que chacun a vécu une grande partie de sa vie entre temps et que des obligations les empêchent de vivre leur amour comme 30 ans auparavant bien que leurs sentiments l’un envers l’autre n’aient jamais été aussi forts ? Une trame donc presque classique avec un amour de jeunesse qui réapparaît dans notre vie d’adulte et dont on n’a pas fait le deuil, c’est vrai.

Bruno Combes réussit pourtant à rendre son histoire originale grâce à ses personnages tout d’abord et les liens qu’il a créés entre eux :
La famille de Camille tout d’abord avec un mari classiquement absent et qui ne lui accorde plus aucune attention, deux enfants qu’elle élève presque seule et tant bien que mal malgré une vie professionnelle accomplie et très active. La relation entre Camille et ses deux enfants est peut-être celle que j’ai préférée dans le roman : elle est simple mais profonde et vraie. Ils sont le centre de son univers, leurs interactions et moments de partage respirent l’authenticité ainsi que le bonheur, l’innocence et l’amour. J’ai particulièrement apprécié sa relation avec sa fille adolescente, Vanessa.
Sa belle-famille est également présente puisque c’est avec elle que s’ouvre le roman qui nous permet d’entrée de jeu de situer le contexte et le mal être de Camille au sein de celle-ci et plus généralement de sa vie.
Les deux amies proches de Camille sont également un incontournable de ce genre d’histoires et j’ai vraiment beaucoup aimé que l’auteur ne leur accorde pas la présence et le comportement habituels. Peut-être est-ce parce qu’en tant qu’homme forcément il ne leur a pas accordé autant d’importance que l’aurait fait une femme, mais j’ai apprécié que cela change justement, que ces deux amies ne soient pas des stéréotypes ou les personnes qui vont être les seules capables d’aider l’héroïne. Bruno Combes ne les néglige pas pour autant et elles ont leur importance dans la vie de Camille mais le traitement particulier qui leur a réservé et le fait que Camille n’ait pas besoin d’elles pour prendre chacune de ses décisions était vraiment rafraîchissant.
Camille possède également des parents de substitution (sa petite mère et son petit père), des gens adorables, natures et sur lesquels elle peut compter. J’ai beaucoup aimé le fait qu’ils soient ses référents, ses confidents, que ce soit eux qui lui donnent à chaque fois implicitement des solutions à ses problèmes et surtout que cette relation fonctionne dans les deux sens. Camille est tout aussi importante pour eux, et ils font entièrement partie de sa vie et de son bonheur.

Un autre point fort de ce livre et qui permet à son histoire de se différencier des autres du même genre, ce sont les débuts de chapitres que j’ai vraiment adorés ! En effet, chacun a un titre et l’auteur le sous-titre d’un petit paragraphe qui explique le mot ou l’expression choisie pour ce chapitre. De petites leçons de vie et réflexions sur la vie parsemées tout au long du roman et qui donnent également du sens au chapitre à venir. J’ai trouvé que cela permettait au livre de se démarquer. Je me suis même rendue compte que je n’avais pas lu tellement de livres dernièrement où l’auteur avait pris la peine de choisir un titre tout simplement pour chacun de ses chapitres. Un petit plus qui participe lui aussi au charme de ce roman.

Je terminerai mon avis en vous parlant rapidement de la fin qui m’a énormément surprise et fait clairement de ce livre une histoire à part. Je n’en dirai pas plus pour ne pas vous spoiler mais vraiment, je félicite l’auteur pour cette fin qui m’a vraiment conquise et qui est à l’image du reste de l’histoire : tendre, touchante, unique, vraie. (Par contre, je trouve tellement dommage que la quatrième de couverture en dévoile autant – je suis même à ce niveau-là à la limite d’être furieuse car il y un élément très important et tellement beau mais qui arrive à la toute fin de l’histoire et je ne comprends donc pas du tout qu’il ait été révélé…. Cela ne servait à rien du tout à part gâcher notre plaisir de le découvrir par nous-mêmes !! 😥 )

J’espère que tu te laisseras tenter pirate, et surtout que tu viendras partager ton avis avec moi ensuite, enfin…. seulement si tu en as envie ! 😉

Merci aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat ! 

Publicités

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s