A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Chica} Nos Adorables Belles-Filles, d’Agnès Valognes

Poster un commentaire

Nos adorables belles-filles par [Valognes, Aurélie]Nos Adorables Belles-Filles
d’Aurélie Valognes
Editions Michel Lafon
Sortie le 4 mai 2016
269 pages
17,95 euros

Quatrième de couverture :

Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut :

Un père, despotique et égocentrique, Jacques.
Une mère, en rébellion après 40 ans de mariage, Martine.
Leurs fils. Matthieu éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants. Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps. Alexandre, rêveur mou du genou.

Et surtout… trois belles-filles délicieusement insupportables !
Stéphanie, mère poule angoissée. Laura, végétarienne angoissante. Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu.

Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d’une sagesse (bien à elle) à faire pâlir le Dalai Lama, et un chien qui s’invite dans la famille et dont personne ne veut.

Mélangez, laissez mijoter… et savourez !

L’avis de Chica :

J’aurai eu bien du mal à le lire ce livre : je l’ai commencé presque aussitôt après l’avoir reçu il y a quelques mois et il est resté sur ma table de nuit, à attendre que j’arrive à le continuer puis le finir. J’avais retenté à plusieurs reprises de poursuivre ma lecture… sans succès. J’étais tellement déçue car j’avais entendu parler de cette auteure à de nombreuses reprises lors de la sortie et du succès de son premier roman. Le style, le sujet, le ton donné me perturbaient et ne m’attiraient pas particulièrement. Et puis hier, je me suis dit qu’il fallait que je termine enfin ce livre, que je sache de quoi il parlait vraiment et comment il allait se terminer.

J’ai bien fait ! Car finalement, j’ai vraiment beaucoup aimé !! Une fois réellement plongée dans ma lecture, je n’ai pas su fermer le livre avant d’avoir lu la dernière page. Je me suis même régalée ! Le style qui me déroutait tant a fini par me charmer totalement. Le ton très cynique et mordant : j’ai compris au fur et à mesure que les chapitres se déroulaient la raison pour laquelle l’auteure l’avait choisi, puis je l’ai vu se modifier et changer en même temps que les personnages.

Cette famille si atypique et pourtant terriblement familière et semblable à celles qui nous entourent et que nous connaissons, je m’y suis beaucoup attachée et j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre leur évolution. Aurélie Valognes aborde un sujet réellement intéressant : la vie en famille et plus particulièrement avec sa belle-famille. L’arrivée dans celle-ci et puis surtout comment vivre notre intégration dans ce clan parfois si particulier. Car oui, on ne choisit pas sa famille, mais on choisit encore moins sa belle-famille. Certaines situations sont des plus cocasses et l’auteure pousse à l’extrême les réactions et interactions entre ses personnages pour dénoncer la réalité des choses, à savoir à quel point cela est difficile et relève presque de l’exploit de se faire accepter par sa belle-famille.

En plus de cela, les relations au sein de la famille Le Guennec elle-même sont au centre de l’histoire et il n’est pas compliqué de se retrouver dans l’un ou plusieurs des personnages tellement leurs personnalités ou histoires personnelles sont variées mais tellement communes et criantes de vérité. Aurélie Valognes a sélectionné avec brio le casting de cette famille bretonne nous offrant un cocktail savoureux mais judicieux de ce que peut être la vie en couple, en famille et en belle-famille. Quatre générations sont présentes dans ce roman et nous permettent d’avoir un regard assez complet sur la situation puisque presque tous les personnages prennent la narration à un moment ou à un autre.

Et si l’humour règne, c’est pour alléger en réalité les propos de l’auteure et le regard assez sérieux qu’elle nous propose sur ce pan de notre vie particulièrement important et qui a un véritable impact sur le reste. La relation que l’on a avec sa famille et sa belle-famille entre forcément en ligne de compte dans notre couple. Difficile de faire l’impasse sur les piques lancées par la belle-mère ou le beau-père lors du dernier repas, notamment quand notre conjoint est resté de marbre, nous répond que ce n’était rien et surtout qu’il n’a pas pris notre défense – comme d’habitude. Comment faire lorsque l’on a laissé des habitudes s’installer même sans s’en rendre compte et qu’elles nous pèsent tellement désormais que l’on en devient irritable, exécrable et prêt à tout claquer ?

Aurélie Valognes a su équilibrer parfaitement le cynisme, l’humour et le drame dans son roman pour nous proposer une lecture très divertissante mais qui nous fait réfléchir. Impossible une fois le livre refermé de ne pas faire le point sur ses propres relations avec sa famille et/ou sa belle-famille, de ne pas se remettre en question, ou de se demander quelles sont vraiment nos attentes dans ce domaine et s’il n’y aurait pas des améliorations possibles pour pouvoir profiter au maximum de ces moments en famille plutôt que de les subir.

J’ai hâte de découvrir le prochain roman qu’Aurélie Valognes nous promet dans ses remerciements et en attendant, je compte bien me pencher sur son premier roman : Mémé dans les orties.

Merci aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat !

Publicités

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s