A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Chica} Le défi des frères Bradshaw – Tome 1 : Ce qu’on appelle l’amour, de Susan Andersen

Poster un commentaire

LE DÉFI DES FRÈRES BRADSHAW
Tome 1 : Ce qu’on appelle l’amour
de Susan Andersen
Editions Harlequin (Collection Sagas)
Sortie le 1er avril
310 pages
6,95 euros

Quatrième de couverture :

Razor Bay… Voilà treize ans que Jake Bradshaw n’y avait pas remis les pieds. Treize ans au cours desquels il a parcouru le monde, bâtissant sa réputation de photographe de renom. Aujourd’hui, pourtant, il est de retour, prêt à affronter son passé. Son passé… mais aussi, et surtout, Austin, cet enfant qu’il a eu bien trop jeune et dont il était, à l’époque, incapable de s’occuper. Certes, Austin refuse désormais de le voir et lui a demandé, la voix pleine de colère, d’abandonner son droit de garde au profit d’une certaine Jennifer Salazar, sa tutrice depuis la mort de ses grands-parents. Mais il en est hors de question : il est son père, que diable ! Résolu à tenter de renouer avec ce fils qu’il n’a jamais pu oublier et que, malgré tout, il n’a jamais cessé d’aimer, Jake décide de confronter l’impétueuse Jennifer. Afin de, peut-être, réussir à la convaincre qu’il est désormais prêt à assumer ses responsabilités…

L’avis de Chica :

Il y a des endroits fictifs comme ça où j’aimerais pouvoir aller vivre : Lucky Harbor et Fool’s Gold sont mes favoris. Et j’ajoute désormais à la liste pour former un top 3 : Razor Bay. Car depuis que j’ai terminé ma lecture, je ne cesse de repenser à cet endroit et j’aimerais tellement pouvoir m’y rendre moi aussi, faire la connaissance de ces personnages attachants et tous plus intéressants et intrigants les uns que les autres. Heureusement d’autres tomes sont prévus, je vais donc pouvoir retourner momentanément à cet endroit qui m’a tant plu.

Mais si les paysages qui y sont décrits ont tout simplement l’air époustouflants, ce n’est rien à côté de l’ambiance de cette ville, ou devrais-je presque dire communauté où l’on se sent quasiment comme chez soi à peine arrivé dans l’intrigue. Susan Andersen a choisi cependant de nous présenter deux types de comportement face à ces petites bourgades où tout le monde se connaît, prend soin l’un de l’autre et oui, il faut aussi le reconnaître, se mêle des affaires de tout le monde car rien ne reste secret bien longtemps ^^ Nous allons ainsi suivre Jake qui revient à Razor Bay après tant d’années à avoir fui et qui a en horreur tout ce que cette ville va représenter, et Jennifer qui, complètement à l’inverse de lui, y a trouvé son équilibre, sa raison de vivre et un bien-être qu’elle était loin de ressentir auparavant.

Mais ce que j’ai aimé, en dehors de découvrir ces deux personnages ainsi que la relation qu’ils vont inévitablement nouer en raison d’Austin au départ, ce sont les autres personnages qui prennent également la parole dans ce roman et apportent rythme, humour et rebondissements ou révélations plus palpitantes les unes que les autres. J’ai particulièrement apprécié que le point de vue d’Austin ainsi que d’autres enfants de son âge nous soit donné, qu’il soit un personnage à part entière et pas seulement le prétexte de cette histoire. Les personnages ont quasiment tous une histoire personnelle qui les a façonnés et si pour certains elle est connue de tous, pour d’autres, elle est un véritable secret et il faudra une sacrée dose d’amour, de tendresse et d’amitié pour réussir à les découvrir et aider leur propriétaire à les vivre mieux.

Ce n’est donc pas pour rien que le titre de ce premier tome est « Ce qu’on appelle l’amour ». Et j’ai aimé qu’il soit au centre des intrigues, de tous les personnages, de tous les liens entre les personnages et de toutes les générations. Vous l’aurez compris : sous toutes ses formes donc. Susan Andersen nous montre à quel point l’amour désintéressé, fraternel, d’amitié est important et apporte du bonheur et de la joie à des personnages qui jusque-là traversaient presque la vie en pilote automatique plutôt que de la vivre pleinement. Un vrai rafraîchissement, une belle leçon de vie. Il me tarde vraiment de lire le second tome car les personnages qui seront au centre promettent une lecture tout aussi fascinante. Il faut dire que l’auteur a semé des informations de-ci de-là à leur propos plus intrigantes les unes que les autres, une vraie reine du suspense ! J’ai donc plus que hâte de retourner à Razor Bay pour savoir ce qu’il adviendra d’eux.

Merci aux éditions Harlequin pour ce partenariat !

Publicités

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s