A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Marina} Comme l’Obsidienne, de V.I. Prates

4 Commentaires

zoom
Comme l’Obsidienne
de V.I. Prates
Editions Rebelle
Sortie le 23 avril 2016
294 pages
18 euros

Quatrième de couverture :

Je ne suis personne. Juste une âme perdue qui se réveille au milieu de nulle part, sans souvenirs, sans nom et sans passé.

La seule chose qui me relie au monde, c’est ce signe d’appartenance à la cité d’Héraklion. Une cité parfaite où le vice, le mensonge, le crime n’existent pas et où les étrangers ne sont pas admis. La question qui m’obsède à présent, c’est pourquoi j’en ai été bannie ?

J’ai besoin de connaître la vérité sur mon histoire, ainsi que sur mes actes. Et pour cela, je n’ai qu’une solution : me soumettre aux sept épreuves qui sont imposées à quiconque souhaite pénétrer dans la cité.

Un pari risqué. Un pari mortel.

Si je réussis, je serai à nouveau admise parmi eux, au risque d’être reconnue. Si j’échoue, j’en mourrai.

L’avis de Marina :

Dernièrement je suis beaucoup attirée par ce nouveau genre qui est mis en avant par les livres mais aussi le cinéma : la dystopie. Alors qu’elle ne fut pas mon bonheur lorsque V.I. Prates m’a contactée pour me faire l’honneur d’être une de ses bêta-lectrices sur son futur roman, une dystopie. Je n’avais pas eu beaucoup d’informations, ni de résumé détaillé juste le privilège de tenir dans mes mains son manuscrit et la liberté de le lire en méga avant-première et de dire si des choses me dérangeaient.

Je me suis donc lancée rapidement dans ma lecture, et lorsque j’étais obligée de le lâcher de temps en temps, c’était vraiment très dur. J’ai été raisonnable les premiers chapitres, je reposais le manuscrit pour pouvoir avancer dans mon travail. Mais un soir je l’ai pris et je ne l’ai pas lâché tant que je ne l’avais pas fini. Il fallait absolument que je sache tout ce qui allait se passer et ce qui allait arriver à notre héroïne. Je l’ai lu une première fois et le premier mot qui m’est venu à l’esprit c’est merci. Merci à V.I. Prates de m’avoir fait découvrir ce bijou de cette manière car il était juste parfait !

Toute l’histoire est donc racontée du point de vue de l’héroïne qui se réveille dans un lieu qu’elle ne connaît pas et qui ne se souvient de rien. Elle va alors devoir affronter chaque jour en se demandant qui elle est ? D’où elle vient ? Et que lui est-il arrivé ? C’est un jeune couple qui va l’aider à survivre pendant plusieurs jours jusqu’à ce qu’elle découvre un signe qui va lui révéler son appartenance à la cité d’Héraklion. Décidée à comprendre comment elle en est arrivée là, elle décide de retourner à Héraklion dont la seule manière d’entrée est de passer par les sept épreuves.

J’ai immédiatement été embarquée dans cette histoire. Il est impossible de résister à l’intrigue qui est mise en place dès les premières pages et qui prend tout son sens dans les dernières. Ce livre m’a fait passer par toutes les émotions. Il est rempli d’amour, d’amitié, de trahison, de faux semblants ; il est juste impossible à lâcher. Chaque personnage est une énigme et aucun indice ne nous est donné tant que l’auteur n’en a pas décidé autrement. J’ai aimé ne jamais savoir à qui me fier, qui est juste, qui est injuste. Ne pas savoir nous permet de vivre cette histoire dans l’esprit de l’héroïne. V.I. Prates, par ses talents d’auteur, réussit le pari de nous mettre dans la même situation qu’elle et donc d’être aussi amnésique qu’elle. Nous découvrons les choses au fur et à mesure à travers son regard et ses doutes. Nous avons peur pour elle, nous nous demandons si elle va réussir ou échouer, si elle doit faire confiance ou non. Nous avons envie de gifler ceux qui lui font du mal et de prendre dans nos bras ceux qui l’aident.

V.I. Prates a une nouvelle fois réussi à nous donner une héroïne indépendante et forte sans pour autant en faire un personnage vulgaire, et cela fait du bien. Elle nous offre un panel de personnages auxquels nous nous attachons certains plus que d’autres mais nous avons tous peur de les voir disparaître selon les besoins de l’histoire. Nous ne pouvons pour autant résister à l’attachement que l’on ressent pour tous ceux qui vont aider notre héroïne à traverser ces épreuves.

J’ai vraiment apprécié ce roman. Tout est lié, les dernières pages, le dernier mot nous permet de répondre à toutes nos questions. V.I. Prates nous livre un véritable casse-tête qu’elle résout avec brio et il est agréable de refermer ce livre et de comprendre tout, y compris le titre. Et quand je vous dis que tout est lié, je parle aussi de cette magnifique couverture qui, si vous êtes attentif, vous paraîtra des plus claires lorsque vous finirez ce roman. Bonne lecture à vous !

Merci encore mille fois, merci V.I. Prates pour ce trésor !

Publicités

4 réflexions sur “{Marina} Comme l’Obsidienne, de V.I. Prates

  1. J’avais adoré le précédent livre de cette auteure ! Et j’ai vraiment hâte de découvrir celui-ci !

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour ton avis qui me donne encore plus envie de le lire!

    Aimé par 1 personne

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s