A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Ma’Pirate} Coeur de lapin, d’Annette Wieners

Poster un commentaire


Cœur de lapin
de Annette Wieners
Editions Robert Laffont (Collection La Bête noire)
Sortie le 14 janvier 2016
352 pages
20 euros

Quatrième de couverture :

Il est des secrets de famille plus mortels qu’un poison. Elle était l’une des meilleures à la brigade criminelle. Aujourd’hui, Gesine Gordes s’occupe des fleurs dans un cimetière, immense, à la périphérie d’une grande ville allemande. Un matin sans histoire, elle comprend que les couronnes mortuaires déposées à la chapelle par ses soins sont destinées aux obsèques de sa propre soeur, Mareike. Les deux femmes ne s’étaient pas vues depuis que Philipp, le petit garçon de Gesine, a perdu la vie dans des circonstances troubles. Si Mareike lui apparaît toujours comme la responsable du drame, sa disparition mystérieuse se met à hanter Gesine. La police, qui privilégie l’hypothèse du suicide, risque de classer l’affaire sans suite, comme pour Philipp. Peut-être Gesine a-t-elle renoncé à la vérité depuis trop longtemps ? Cette fois, il lui faudra mener à bien cette enquête et se confronter au passé…

L’avis de Ma’Pirate :

J’ai beaucoup aimé ce roman policier qui nous emmène très loin dans la psychologie des personnages, principalement Gesine.
C’est différent des polars que nous avons l’habitude de lire tout en actions et en rebondissements. C’est un rythme lent mais agréable à lire et c’est tout en douceur qu’Annette Wieners nous conduit au dénouement.

Le début est troublant car d’une part nous n’avons pas l’habitude de lire des romans où le travail du héros est pépiniériste dans un cimetière. En effet, Gesine est en charge de l’entretien du cimetière et de ses fleurs. D’autre part, quand débute l’action, Gesine prépare un enterrement : celui de sa sœur jumelle.
On se demande tout de suite « mais dans quoi je me suis embarquée ? » et tout à coup le décès de la sœur devient suspect – aussi suspect que l’était le décès du petit garçon de Gesine il y a 10 ans – et là on se dit mais finalement c’est un roman policier. Alors on se lance dans l’enquête.
Il y a 10 ans Gesine a cédé devant la pression de tous et n’est pas allée au bout de ses investigations sur la mort atroce de son fils, mais là elle n’est pas décidée à s’arrêter d’autant qu’elle est à nouveau accusée : d’avoir provoqué la mort de sa sœur.

C’est aussi une histoire de famille avec ses petits secrets monstrueux ! Secrets qui ne conduisent qu’à la souffrance. Le présent et le passé se retrouvent mêlés. Annette Wieners a construit son roman sur des allers-retours entre passé et présent qui nous intriguent, qui nous renseignent et qui trouveront tout leur sens à la fin du roman.

La douleur de Gesine est palpable. On la comprend et on la ressent. C’est angoissant et stressant. On comprend aussi ses choix qui n’en sont pas réellement : ce sont des évidences, elle ne pourra plus jamais être heureuse car elle a perdu son enfant. Comment survivre à ça ?
Malgré toute cette tristesse et cette angoisse, on a envie de savoir alors on avance dans ce roman.

Et on n’est pas du tout déçu au contraire !
C’est un thriller psychologique chargé en émotions. Du très bon polar à mon avis.

Merci à La Bête Noire pour ce partenariat !

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s