A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Ma’Pirate} Louise, de Yvon Le Roy

Poster un commentaire


Louise
de Yvon Le Roy
Editions Riffle Noir
Sortie le 3 janvier 2014
256 pages
15 euros

Quatrième de couverture :

Villeneuve d’Ascq, quelques jours avant la rentrée universitaire : qui est cet inconnu qu’on retrouve assassiné sur le campus ? Cette première enquête, le commissaire Jean Archangéli, fraîchement débarqué de Marseille, l’engage sans connaître la région ni la Crim’ qu’on vient de lui confier. Les autorités font pression pour que l’Université retrouve très vite un fonctionnement serein. Alors que l’enquête piétine, un événement inattendu la relance et ébranle cette fois-ci l’institution. De l’intérieur des labos, Sandrine Lebel et le personnel refusent cependant de croire à la version qu’on leur propose. En cherchant la vérité, Sandrine n’imaginait pas qu’elle mettrait sa vie en danger ! Roman édifiant sur certaines dérives du monde scientifique, LOUISE… met en lumière, après Le Groupe Upsilon, le couple Makhlouf-Elsa Wittebrood, entouré de personnages déterminés à prendre des risques. Quand leurs trajectoires s’emmêlent, le pire peut arriver !

L’avis de Ma’Pirate :

J’aime les romans policiers.
J’aime beaucoup les romans policiers français.
Mais quand ils se situent dans une de nos magnifiques régions, alors là j’adore. Car on découvre ou on retrouve des noms, des sonorités, des spécialités gastronomiques ou culturelles spécifiques à ces régions ou villes.

L’intrigue se déroule à Lille. L’action va principalement évoluer à Villeneuve d’ Ascq, à l’université.

Un nouveau commissaire corse muté à Lille, une brigade de choc lilloise, un mort à l’université, un disparu parmi les professeurs, une belle inconnue prénommée Sandrine et … Louise.

L’intrigue se déroule dans le milieu scientifique. Un milieu fermé et obscur. Un milieu de recherches mais aussi et surtout un milieu de dissimulation. L’épigraphe de Honoré de Balzac au début du roman nous met d’ailleurs directement dans le bain.
Comme toujours, et ce dans n’importe quel milieu, vont se mêler l’amour, la jalousie, l’envie et l’appât du gain.

Qui est le mort ? Où est Eric Domant ? Et surtout qui est-il ?

De nombreux personnages se croisent au cours de l’enquête, que ce soit chez les policiers ou les employés de l’université. Tous ont des identités marquantes à savoir qu’ils nous touchent par leur force ou par leur faiblesse ; on les connaît, on les reconnaît et on se reconnaît en eux car ils sont authentiques. Ils sont proches de nous d’une façon ou d’une autre.
D’autant plus proches pour moi, que nous allons nous déplacer dans et autour de Lille. Et quand on a la chance de connaître cette belle région, l’évocation des lieux, des rues et des quartiers nous fait sourire et nous implique davantage dans cette histoire.
On se promène dans le roman comme on se promène dans les rues de Lille.

Cela commence le samedi 2 septembre 2012 à 21h05 et cela se termine le mardi 12 septembre vers 5h30.
Le roman n’est pas divisé en chapitres mais en journées, et il n’y a pas de sous chapitres, ce sont des heures. Nous suivons donc l’enquête presque heure par heure. C’est assez original et cela rend la lecture haletante car on attend le moment suivant et le jour suivant. On est guidé et c’est assez agréable.

Les phrases sont parsemées de mots, phrases ou passages en italiques. Ce sont des citations qui nous font entrer dans les pensées profondes des personnages.

L’écriture est fluide, le vocabulaire est à notre portée car pour un non scientifique du vocabulaire trop spécialisé aurait rendu la lecture trop rébarbative. C’est appréciable ! (C’est mon humble avis)

Dernier élément qui ajoute du suspense à l’histoire : le titre « Louise ». Qui est Louise ? On tourne les pages et on se dit « Où est Louise? ». On avance dans la lecture et on s’impatiente car toujours pas de Louise. Il faudra attendre la page 335 pour enfin savoir.

Yvon Le Roy a plusieurs cordes à son arc. Il est peintre, sculpteur, dessinateur et écrivain. Son plaisir, c’est la création. Et il nous offre ici une magnifique création !

J’ai beaucoup aimé ce roman et j’ai adoré faire la connaissance du commissaire Archangéli, celle du discret mais efficace commandant Denis Samyn, et celle du couple-tandem Makhlouf-Elsa Wittebrood.

Et je vais de ce pas les retrouver dans un nouveau roman d’Yvon Le Roy « Courants contraires »…

Publicités

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s