A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Ma’Pirate} Les communiants de Rouen, de Gilles Delabie

Poster un commentaire


Les communiants de Rouen
de Gilles Delabie
Editions Ravet-Anceau ( Collection Polars en Nord)
Sortie le 18 juin 2012
160 pages
8,50 euros

Quatrième de couverture :

Lorsque des ouvriers découvrent huit cadavres dans une crypte de la cathédrale de Rouen, l’évêché affirme qu’il s’agit des restes de suppliciés franciscains et en font aussitôt condamner l’accès. Mais l’inspecteur Kléber Bouvier a aperçu les corps et son avis est formel : ce sont des cadavres récents. Ceux de huit enfants. Lâché par sa hiérarchie, il va tenter de faire avouer l’atroce vérité à monseigneur Glâtre : qui sont ces huit petits martyrs, et pourquoi ce silence ? Alors que la ville se remet difficilement des combats de la Libération, l’Histoire n’a pas fini de faire souffrir les familles rouennaises.

L’avis de Ma’Pirate :

Encore un « Polars en Nord » !

Cela se passe à Rouen, juste après la guerre.

Rouen panse ses blessures.
En effet,en avril 1944 Rouen est bombardée par les … alliés.
Après la guerre, la ville est un vrai chantier. Il y a tellement de dégâts, tout est en reconstruction ! Pas seulement les bâtiments et les rues d’ailleurs !

L’action se déroule une dizaine d’années après la guerre. Au cours de travaux de reconstruction et de restauration de la cathédrale de Rouen, on découvre une crypte avec les cadavres de huit enfants.
Les « huiles » de la ville veulent cacher l’affaire car ils attendent la visite du président Coty qui doit permettre la « poursuite de l’effort national à la restauration » de « cette cathédrale tant meurtrie par les bombes amies ».
Mais c’est sans compter sur l’obstination du commissaire Bouvier « soldat exemplaire en 1914, résistant dès janvier 1941, un héros… » qui se jette à corps perdu dans le travail pour oublier l’échec de son mariage, son amour interdit et l’amour de son fils.

Qui sont ces petits morts ? Que faisaient-ils dans la crypte ?
Le commissaire Bouvier armé de son courage à découvrir la vérité, quelle qu’elle soit, de son culot et de ses relations, va tirer les fils de cette macabre histoire pour mettre au grand jour ce qu’il s’est passé, et réveiller certaines blessures qui sont encore vives.

Comme si on pouvait oublier ce qu’il s’est passé à cette époque en France !

On entrevoit assez vite qu’il s’agit de l’époque sombre de notre histoire, où certains se sont crus le droit de dénoncer, de tuer, de piller au nom de leurs idées mais surtout l’appât du gain!

On s’identifie au commissaire Bouvier qui dénonce cette mascarade qu’a été le gouvernement français pendant l’occupation !
C’est un héros qui dit ce que beaucoup pensent et qui met le doigt là où ça fait mal, là où ça fait honte !

L’écriture est simple, et tellement vraie. On accroche dès le début de l’intrigue. C’est bien tourné, bien mené. C’est un roman à la fois intéressant car on suit une intrigue bien ficelé et, enrichissant car on apprend beaucoup sur les conditions de vie de rouennais après guerre.

C’est un bel hommage à la ville de Rouen, aux rouennais mais aussi à tous ceux qui ont souffert pendant la guerre.

Publicités

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s