A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Ma’Pirate} LES CREVECOEUR – Tome 2: Romain de Antonia Medeiros

Poster un commentaire


LES CREVECOEUR
Tome 2: Romain
de Antonia Medeiros
Editions La Bourdonnaye ( Collection Fictions)
Sortie le 28 janvier 2016
232 pages
18 euros

Quatrième de couverture :

Le monde étrange dans lequel grandit Germain Crèvecoeur est peuplé de silences, de secrets de famille, de chaussures usées qu’on adule, d’une Chinoise édentée cachée dans un placard et d’une tapisserie légendaire. Prisonnier de Romain et d’Edith – un père à la folie fétichiste et une mère à l’amour excessif -, Germain cultive sa différence et recherche dans l’amertume de sa jeunesse le bonheur et la force d’aimer. Son incroyable parcours fascine, de son enfance à son adolescence, de son apprentissage à la découverte de la sensualité, de l’horreur de la mutilation à la magie de la création. En cela, Romain a marqué son fils de son empreinte indélébile. Entre passions et intrigues familiales, la saga des Crèvecoeur est un hymne à la beauté féminine autant qu’un voyage dans le coeur meurtri d’un homme à la sensibilité unique, qui pensait soigner son âme au fond d’une bottine pour dame. Romain est le deuxième volet de cette belle épopée.

L’avis de Ma’Pirate :

Quand on voit le titre du tome 2, on n’a pas très envie de le lire car Romain est le personnage le plus antipathique du tome 1.
Puis la curiosité l’emporte et on se lance.
Et là…! On n’a plus l’envie de tourner les pages comme pour le tome 1 car il n’y a aucun suspense.

Dans ce tome, Germain Crèvecoeur, le père décédé de Raphaël, raconte son enfance, son adolescence et ses débuts dans la vie active à travers les lettres que Raphaël a trouvées dans la maison dont il a hérité et qui lui sont destinées.
A la fin, on déteste encore plus Romain le père de Germain et même si on comprend le comportement de Germain étant donné le contexte dans lequel il a grandi, on a du mal à éprouver de la sympathie pour cet être égoïste et incapable d’aimer.
Il n’y a qu’à voir la mise en scène de son décès. Il se suicide avant de faire connaissance avec son fils dont il vient d’apprendre l’existence !!!
Il passe par des boîtes et des lettres pour faire découvrir à son fils son histoire.

A la fin de ce tome, on ne sait toujours pas le lien entre Germain et la mère de Raphaël, ni le pourquoi de ces mises en scène pour dévoiler la vérité.

Ce tome est très sombre, encore plus que le précédent.
C’est une suite de lettres et de lettres qui racontent. Il n’y a qu’un point de vue, celui de Germain et forcément, il est très subjectif et son seul objectif est de nous faire prendre en pitié « Germain » et d’admirer son parcours.

Je suis désolée mais cela n’a pas marché avec moi. Je n’ai aucune empathie ni pour les uns ni pour les autres. La seule qui m’a un peu émue c’est Edith.

Cette saga est construite autour d’un personnage à chaque tome, mais celui-ci s’intitule Romain et on y parle beaucoup de Germain. Donc je me demande quand même comment sera la suite de la saga ?

Merci à Eric Poupet pour ce partenariat !

Publicités

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s