A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Ma’Pirate} L’aiguille creuse, de Maurice Leblanc

Poster un commentaire


L’aiguille creuse
de Maurice Leblanc
Editions Le Livre de Poche ( Collection Policier / Thriller )
Sortie le 1 mars 1973
192 pages
3,90 euros

Quatrième de couverture :

Au château d’Ambrumésy, Raymonde de Saint-Véran est réveillée par des bruits. Apercevant un rôdeur, elle tire et l’homme s’écroule, mais le cadavre reste introuvable. Si rien ne semble avoir été volé, le jeune Isidore Beautrelet, brillant élève de rhétorique, prouve que les quatre Rubens de la demeure ont été remplacés par des copies. Un coup signé Arsène Lupin. Alors qu’Isidore pense pouvoir le piéger, Raymonde est enlevée. Puis on retrouve deux cadavres qui seraient ceux de la jeune femme et de Lupin. Beautrelet est partagé entre sa soif de vaincre l’esprit supérieur de Lupin et sa prudence naturelle envers des faits qui se recoupent trop facilement.

L’avis de Ma’Pirate :

Fan inconditionnelle d’Arsène Lupin depuis des années, je me suis replongée dans ses aventures.

En vacances à Fécamp, je suis allée évidemment à Etretat et j’ai découvert avec bonheur « Le clos Lupin ». La petite fille de Maurice Leblanc a souhaité faire de sa maison un musée à la mémoire du fameux Arsène Lupin et de son grand père.

C’est la voix de Georges Descrières (qui a incarné le fameux gentleman cambrioleur à la TV) qui nous guide à travers la demeure et nous dévoile quelques secrets du plus grand des voleurs.
Visite inoubliable que l’on fait le sourire aux lèvres pendant 45 minutes …

Donc la première chose que j’ai faite en arrivant dans la boutique, c’est acheter « L’aiguille creuse » !
Et me voilà en plein mystère ! Celui de l’aiguille creuse.

Le jeune Isidore Beautrelet âgé de 17 ans prétend mettre en échec Arsène Lupin.
Il est jeune, insolent, suffisant et supérieur en intelligence mais ce n’est qu’un enfant qui a voulu défier Arsène Lupin.
Mais les règles ne sont pas les mêmes pour les deux, les capacités non plus.

C’est assez amusant de voir comment Arsène Lupin mène son petit monde et le manipule, et cloue le bec à ce jeune prétentieux !

L’écriture est belle et fluide.
Maurice Leblanc a un style bien à lui. Il intercale à volonté descriptions, dialogues et actions. Ce qui rend la lecture très plaisante.
On est gai quand Lupin est gai, triste quand il est triste. Et on en veut à Isidore Beautrelet de vouloir démasquer Lupin. De quoi se mêle t’il ce petit impertinent ?

L’histoire est bien menée, haletante et rythmée.

On a envie d’entrer dans l’Aiguille et de gravir les différents paliers.

La fin est pleine de tension et c’est un peu désorienté que l’on arrive à l’issue de cette aventure d’Arsène Lupin en plein coeur de la Normandie.

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s