A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Ma’Pirate} La main noire, de Robert Vincent

Poster un commentaire


La main noire
de Robert Vincent
Editions Ravet-Anceau (Collection Polars en nord)
Sortie le 23 septembre 2013
176 pages
9,50 euros

Quatrième de couverture :

En Normandie, suite à l’explosion d’une cuve, Luna découvre une main mutilée dans sa chambre. Horreur ! Après examen, il apparaît que le membre amputé reposait dans le pétrole depuis des décennies. Tout porte à croire qu’il s’agit d’un crime commis dans les années 70. Au commissariat de Bolbec, le commandant Faidherbe prend les choses en main. Reste juste à déterminer qui pouvait bien être la victime. Et le tueur.

L’avis de Ma’Pirate :

Après Jacques Thelen, je découvre ici Robert Vincent dans la série « Polars en Nord. » Nos petits français n’ont rien à envier aux maîtres américains ! Robert Vincent, c’est un duo d’auteurs : ils écrivent à « quatre mains » et ils signent avec La main noire leur septième roman policier.

C’est emmêlé à souhait, digne d’un grand polar à mon avis. L’écriture est légère, on arrive sans heurts à la fin du roman. C’est très plaisant à lire. D’autant plus que notre duo écrit et décrit avec beaucoup d’humour – quelquefois humour noir certes, mais qu’attendre d’autre d’un policier surtout quand la main retrouvée a été plongée dans le fioul…

L’histoire, en fait, commence en 1944 et l’action se situe en 2006. On suit les deux en parallèle car la première intrigue va avoir de lourdes conséquences sur la seconde. On découvre les éléments de l’histoire de 1944 au fur et à mesure, et ils vont nous éclairer sur les actes des différents personnages en 2006.

Le commissaire Faidherbe apparaît ici comme un excellent enquêteur aux méthodes un peu anarchiques, mais on découvre aussi un homme avec ses faiblesses, surtout celles du cœur. Certains autres personnages sont très intéressants comme la brigadière Virginie Blanchamp, sérieuse et efficace ; le sous-lieutenant Fred Caras que le commissaire surnomme le gothique à cause de son allure peu conventionnelle pour un policier ; le médecin légiste Foutel passionné d’œuvres et de vieux meubles ; et le chef de laboratoire Alban Vichy surnommé « Pastille » !!!
Sans oublier les quelques personnages du cru avec leur humour bien normand.

J’ai beaucoup aimé et l’histoire et la découverte de la région de Bolbec au Havre. Je suis impatiente de lire d’autres romans de ce duo !

Publicités

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s