A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Marina} Ugly Love, de Colleen Hoover

2 Commentaires

Ugly Love
de Colleen Hoover
Editions Hugo (Collection New Romance)
Sortie le 5 novembre 2015
17 euros

Hum, oui, on sait que ce n’est pas la couverture définitive mais les capitaines ne sont définitivement pas fans du dernier choix de la maison d’édition donc on a décidé de laisser celle-ci en premier car on l’aimait beaucoup, mais bon, pour les archives (^^) voici l’officielle : 

Afficher l'image d'origine

Quatrième de couverture :

Quand Tate Collins rencontre Miles Archer, elle sait que ce n’est pas le coup de foudre. Et pour cause, le beau pilote n’a de temps que pour les aventures sans lendemain. Ils ne peuvent pourtant pas nier leur attraction mutuelle, aussi immédiate que brûlante. Alors pourquoi ne pas se laisser séduire, quand le sexe est si bon ? Pas d’attaches, simplement la passion… Leur arrangement semble parfait, tant que Tate accepte de respecter les deux règles de Miles : Pas de question sur le passé, Ne pas espérer de futur. Cependant, ils vont vite comprendre que le coeur ne suit pas d’autres règles que les siennes. L’amour, même quand il n’est pas une évidence, sera-t-il plus fort que leurs promesses ?

De la même auteure :
Maybe Someday
Hopeless

L’avis de Marina :

Je venais de finir ce livre et voici le statut facebook qui a suivi « Colleen Hoover, la seconde auteur après Nicholas Sparks qui arrive à me bouleverser avec ses romans !!! ». Et en effet, Colleen Hoover a encore su me toucher en plein cœur. J’ai été émue jusqu’aux larmes par son livre et lorsque j’ai malheureusement tourné la dernière page je n’avais qu’une envie, le relire.

Que dire si ce n’est que ce livre est un petit bijou de romance attachante, mignonne et déchirante à la fois. J’avais plus qu’aimer Maybe Someday : ce roman m’a fait découvrir Colleen Hoover et il alliait romance et musique, un duo gagnant pour moi. Je n’ai donc pu m’empêcher d’avoir peur de ne pas ressentir la même chose pour celui-ci. Mais n’ayez crainte ! Colleen Hoover nous fait voler sur un nuage à travers ses pages et nous nous retrouvons à nouveau déconnectés du monde qui nous entoure tant que le roman n’est pas fini.

La plume de l’auteur est encore une fois d’une grande qualité. Elle est une de ces rares auteurs qui arrivent à transcrire avec une telle précision et vérité les sentiments, les scènes et les réactions de ses personnages, que l’on s’y croirait. J’ai passé à nouveau mon temps à sourire avec eux, pleurer avec eux, me sentir mal avec eux et surtout à avoir des énormes fous rire avec eux. Sur cela, Colleen Hoover m’a encore bluffée car il est rare que lorsqu’un auteur mette une scène de rire, nous arrivions à avoir un fou rire de la même ampleur qu’eux mais là, je ne pouvais m’en empêcher.

Ce livre est un roman à double voix, mais à double voix particulière et très intéressante. Le procédé qu’elle a utilisé nous permet de vivre pleinement l’histoire de Tate et Miles, en comprenant doucement mais sûrement chacun des actes des deux héros. Les nombreux rebondissements que connaît cette histoire sont tout simplement parfaits : au bon moment, au bon endroit, sans en faire trop ni pas assez. Et la fin est très bien gérée et surtout logique et en continuité avec le reste de l’histoire. Elle n’est ni trop rapide ni trop lente, elle est comme il fallait qu’elle soit pour ces deux amants. Je dois avouer que les pages finales m’ont fait totalement craquer et fondre pour Miles. J’ai trouve l’épilogue parfait et le changement pour le principe du double voix fait à la fin arrive au bon moment, juste pour nous faire vivre cette histoire encore plus intensément.

Toute l’histoire de Tate et Miles est belle et dure à la fois. Nous suivons ces deux amants qui se lancent dans une relation purement physique avec seulement deux règles. Nous nous doutons déjà que soit l’une des deux, soit les deux règles vont être transgressées mais étonnement j’ai trouvé que pour une fois, cela était fait avec originalité. Oui car pour ma part j’ai trouvé que Miles, même si c’est avec « subtilité », se perdait plus dans le système d’une relation amoureuse que Tate et j’ai apprécié cela. J’ai apprécié que l’on voit finalement les deux personnages perdre un peu pied dans cette histoire plutôt que uniquement le personnage féminin comme d’habitude. J’ai aimé ne pas comprendre tout de suite pourquoi et me dire « mais attends tu plaisantes là ! » à la lecture de nombreux passages. J’ai aimé détester Miles mais comprendre pourquoi Tate y retournait tout en souffrant énormément avec elle. Et j’ai aimé comprendre Miles à la fin et lui pardonner avec Tate. L’évolution de la relation entre les deux personnages est magnifiquement bien faite et Colleen Hoover y mêle humour, amour, simplicité et séduction à la perfection.

Je dois vous dire aussi que pour faire durer notre plaisir jusqu’au bout notre chère Colleen Hoover, nous a créé une bande d’amis pilotes plus sexys les uns que les autres. N’ayant jamais pris l’avion, je m’envole avec eux pour un baptême de l’air quand ils veulent !!! Je me suis d’ailleurs beaucoup attachée aussi au frère de Tate, Corbin. Il est tout simplement parfait dans le rôle du grand frère et protecteur comme il le faut ! J’ai particulièrement aimé une scène avec Miles, vers la fin de l’intrigue, qui m’a fait drôlement du bien à ce moment-là puisque je mourrais d’envie de faire la même chose je l’avoue !! Ian, le meilleur ami de Miles, m’a aussi beaucoup plu. J’ai trouvé qu’encore une fois Colleen Hoover avait réussi à faire une amitié masculine comme il faut avec un meilleur ami drôle et attachant pour sa fidélité envers Miles.

Écrivant cette chronique en écoutant la chanson Ugly Love de Griffin Peterson, je ne peux qu’encore une fois saluer la réussite de cette chanson. Des paroles, une mélodie, un rythme et des instruments qui reflètent parfaitement l’esprit du livre je trouve. Je ne saurais vous expliquer comment, mais maintenant que j’ai lu le roman et que j’écoute la chanson j’ai cette sensation de complémentarité entre les deux que je trouve magique ! Donc bravo encore une fois à Griffin Peterson pour cette magnifique interprétation du roman.

Une de mes amies blogueuses avait écrit ce post si je me souviens bien : « Encore un salaud que l’on va aimer détester ». Alors Ninou oui, je te le confirme, encore un salaud que l’on va aimer détester … au début, mais que l’on va aimer tout simplement à la fin. ❤

Publicités

2 réflexions sur “{Marina} Ugly Love, de Colleen Hoover

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s