A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Ma’Pirate} Le club des déesses anonymes – Tome 1 : Ces liens qui nous unissent, d’Emilie Richards

Poster un commentaire

Octobre sera synonyme de nouvelles séries dans la collection Sagas !! Yiiiihaaaa !! 😀


LE CLUB DES DÉESSES ANONYMES

Tome 1 : Ces liens qui nous unissent
d’Emilie Richards
Editions Harlequin (Collection Sagas)
Sortie le 1er octobre 2015
448 pages
7,40 euros

Quatrième de couverture :

L’amitié est un don précieux…

Pour fuir son mari violent, Janine Stoddard décide de se réfugier à Ashville, où réside sa fille Harmony. Très vite, elle y fait la connaissance de Taylor, la meilleure amie d’Harmony, et, quand la jeune femme apprend sa situation, elle lui offre immédiatement de l’héberger. En effet, pour Taylor, accueillir une personne en détresse comme Janine est tout naturel ; elle ne fait que perpétuer l’exemple de sa mère, qui avait décidé d’ouvrir sa porte aux femmes en quête d’un nouveau départ. Et puis Janine n’est pas n’importe qui : elle est non seulement la mère de sa meilleure amie, mais aussi une femme avec qui un lien très fort s’est tissé, et qui lui prodigue de précieux conseils – notamment pour conquérir le cœur d’Adam Pryor, l’homme dont Taylor est follement amoureuse.
Mais ce que toutes deux ignorent, c’est qu’Adam possède un secret qui pourrait bien coûter à Janine sa nouvelle liberté et briser le cœur de Taylor…

L’avis de Ma’Pirate :

Quel beau moment !
On se laisse porter par les mots, par l’histoire et on arrive à la fin avec soulagement car le calvaire de Jan et de sa fille est fini mais aussi avec regret de devoir quitter toutes ces belles personnes.

Ashville est un havre de paix car on y vit en accord avec la nature. Beaucoup sont végétariens. On y pratique la culture bio. On y pratique le yoga. Alors qu’est-ce qui pourrait perturber tout ce petit monde ?
Ashville est aussi une petite ville particulière car on trouve au sein de sa communauté une autre communauté : « La Maison des Déesses ». Elles se réunissent dans une maison léguée par la mère de Taylor et accueillent des femmes qui sont ou ont été dans la souffrance.

Harmony s’y est réfugiée suite à sa fuite de la maison paternelle. Elle y a trouvé de l’aide, du travail, des amies. Un jour, débarque Jan, la mère d’Harmony. C’est une femme battue qui a enfin trouvé le courage de fuir sa Brute. Elle va trouver refuge chez la meilleure amie d’Harmony, Taylor.

Le livre est magnifiquement écrit. Il y a du suspense car le mari violent de Jan a disparu et on s’attend à tout moment à le voir débarquer pour récupérer son bien (c’est-à-dire sa femme). De plus, toute une série d’inconnus arrivent dans les vies de ces femmes. Mais sont-ils tous gentils, sincères et inoffensifs ? Toutes ces femmes sont-elles en sécurité ? Qui dit la vérité, qui ment et que cache vraiment Adam ? Toutes ces femmes cherchent l’amour mais laquelle sera comblée, laquelle sera trahie ?
Il y a aussi deux histoires parallèles : celle qui se passe au moment du récit et celle qu’a vécue Jan pendant toutes ses années de captivité.

Ce livre est un hommage à toutes les associations qui viennent en aide aux femmes battues. Que ce soit « La Maison des Déesses » qui à l’échelle locale aide les femmes en détresse, ou l’association « Nouveau départ » (une autoroute clandestine qui aide les femmes battues à s’enfuir) qui à l’échelle nationale grâce à son réseau de routiers aide les femmes et les enfants qui souhaitent fuir leur vie d’esclaves et de souffrance.

Emilie Richards signe ici un roman riche en émotions. Sa formation de thérapeute familiale lui permet de faire une analyse psychologique de ces personnages si attachants ce qui les rend encore plus réels et proches et n’enlève rien à la qualité de son roman, bien au contraire !
Elle réussit à aborder avec beaucoup de chaleur et d’optimisme un sujet aussi dramatique que celui des femmes martyrisées par leur mari. C’est une histoire de liens qui unissent des femmes toutes plongées dans la tourmente. Ce sont des histoires de femmes qui ont toutes souffert d’une façon ou d’une autre.

Merci aux éditions Harlequin pour ce partenariat !

Publicités

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s