A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Chica} After – Saison 1, d’Anna Todd

Poster un commentaire

AFTER 
Saison 1
d’Anna Todd
Editions Hugo Roman (Collection New Romance)
Sortie le 2 janvier 2015
600 pages
17 euros

Quatrième de couverture :

Tessa est une fille ambitieuse, volontaire et réservée, qui aime à penser qu’elle contrôle sa vie. Son petit ami Noah est le gendre idéal : celui que sa mère adore, celui qui ne fera pas de vagues. Au moment d’entrer à la fac, son avenir semble tout tracé : de belles études, un bon job à la clé, un mariage heureux… Mais ça, c’était avant qu’un mec étrange la bouscule dans le dortoir.

Ce mec étrange, c’est Hardin, le bad boy sexy de la fac : cheveux ébourrifés, tatouages apparents, lèvre et sourcil piercés et « ce p… d’accent anglais ! ». Il est grossier, provocateur et cruel, bref il est la personne la plus détestable que Tessa ait jamais croisée. Et pourtant, le jour où elle se retrouve seule avec lui, elle perd littéralement tout contrôle et ne peut s’empêcher de l’embrasser. Un baiser qui va tout bouleverser. Cet homme ingérable au caractère sombre fait naître en elle une passion incontrôlable. Une passion qui, contre toute attente, semble réciproque, à moins qu’Hardin soit le plus grand des menteurs…

L’avis de Chica :

Je dois reconnaître que j’ai mis assez longtemps à oser me lancer dans cette nouvelle saga littéraire qui fait fureur depuis plusieurs mois maintenant. Après ma déception pour Fifty Shades, j’ai eu peur de nouveau que tout cela ne soit rien d’autre que « beaucoup de bruit pour rien ». Pourtant la Capitaine Steph ne cessait d’enchaîner les tomes les uns après les autres et de nous tanner à les lire nous aussi. Alors quand nous avons appris qu’Anna Todd serait présente en juin au Furet du Nord de Lille, je me suis dit que j’étais obligée de me lancer et de commencer le premier tome, histoire de ne pas me retrouver devant Anna lors de la séance de dédicace sans avoir rien à lui dire. D’autant plus qu’entre temps, grâce à Valentine des éditions Hugo, nous avons obtenu le privilège d’avoir un moment seules, entre blogueuses, avec Anna Todd avant le début de la rencontre.

A quelques jours de la rencontrer, je me suis donc enfin lancée et… le moins que l’on puisse dire c’est que j’ai été complètement happée par After. Je l’ai même glissé dans mon sac – ce que je fais vraiment très rarement avec des grands formats de peur de les abîmer. Mais la tentation était trop forte, et les chapitres très courts étaient un fabuleux prétexte pour grappiller quelques pages le temps de la récré, ou entre deux cours. Cela faisait vraiment longtemps que je n’avais pas été aussi accro à un livre, longtemps que je ne m’étais pas lancée dans un livre aussi épais. Et j’ai adoré : lire le même livre pendant plusieurs jours de suite, dormir, manger, respirer, rêver constamment de ce livre, de ses personnages. J’en suis complètement dingue. Même maintenant, quelques jours après avoir fini ce premier tome et après m’être obligée à faire une pause dans ma lecture du tome 2, je ne cesse de penser à Tessa et Hardin.

L’écriture d’Anna Todd est très rythmée, fluide et même s’il est vrai comme j’ai pu le lire qu’il y a parfois des répétitions, je suis quand même totalement bluffée depuis que j’ai appris qu’elle l’avait écrit quasiment en instantané, sans avoir un fil conducteur figé, etc… C’est également son premier roman et même s’il est vrai qu’on le ressent, l’intensité de l’intrigue ainsi que les personnalités très fortes, marquées et attachantes des personnages pardonnent tout. L’on revit presque nos premières moments à la fac avec les changements parfois assez brusques que cela a impliqué par rapport à notre vie encore si douillette et tranquille chez les parents quelques semaines auparavant, l’on revit nos premiers émois amoureux et/ou sexuels et l’on se sent extrêmement proche de Tessa. Anna Todd a une telle manière de raconter son histoire et de faire parler ses personnages qu’elle nous emporte avec elle immédiatement dans son univers sans nous laisser l’occasion de faire demi-tour, même si on le souhaitait. Le fait de confier la narration à Tessa uniquement dans ce premier tome ne sert pas uniquement l’intrigue, c’est également le moyen d’inscrire de façon quasi parfaite son roman dans ce genre New Adult qui nous plaît tant en ce moment. Ces romans qui partagent avec nous des tranches de vie de personnages lorsqu’ils sont à l’aube de leur vie d’adulte et de leur vie active. C’est exactement le cas ici avec Tessa, et si j’ai regretté qu’Hardin ne prenne pas la parole dans ce premier tome, l’on comprend pourquoi dès la fin du tome 1 mais surtout dans le second tome : il n’aurait pas réussi de façon aussi précise et juste à rendre compte de ce changement et de cet éveil qui s’opèrent en nous à la fin de nos études secondaires, lors de notre entrée dans le monde des adultes. De plus, sa sexualité à lui n’étant plus du tout et depuis longtemps au stade de la découverte, il n’aurait pas aidé quant à cet aspect du roman ^^

Et puis, même s’il faut reconnaître que la tendance de Tessa à ne jamais écouter et donc se retrouver dans des situations improbables peut devenir énervante, elle est tout de même de mon point de vue l’une des meilleures héroïnes parmi celles du genre ou de ce genre de relations. Malgré sa naïveté et son innocence, elle ne se laisse pas toujours mener et n’accepte pas constamment tout et n’importe quoi de la part de l’homme dont elle est tombée amoureuse. Et il était temps ! Ce type d’héroïne m’agaçait prodigieusement alors je suis bien contente qu’Anna Todd ait décidée de doter Tessa d’une bonne dose de caractère ! L’évolution du personnage de Tessa en ce qui concerne sa relation avec sa mère est également un point positif. Nous assistons presque à la naissance de la véritable Tessa (ce qui est vraiment très appréciable) même si l’on sent que ce ne sont que les prémices et que cette relation va certainement poursuivre son évolution dans les prochains livres.

Vraiment un premier tome très prometteur, qui m’a entraînée dans un espèce de fangirling incroyable, ce qui ne m’était pas arrivé depuis des lustres. L’énorme révélation de la fin de ce tome fait qu’on ne peut qu’enchaîner avec la suite, ce que j’avoue sans aucune honte avoir fait ^^ Hardin malgré tous ses défauts et son caractère m’a totalement fait craquer, je rêve de ses tatouages et je pense d’ailleurs revoir ma position jusque-là catégoriquement négative sur les corps tatoués à foison ! 😛

Bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré et j’adhère totalement à ce tome 1 d’After que je conseille vivement aux fans du genre ! 🙂

Publicités

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s