A l'abordage de la Culture

Montez à bord & Rejoignez la mutinerie culturelle du siècle ! Moussaillons, partons "à l'Abordage de la Culture" !

{Favole} Il était une fois – Tome 2 : La belle et la bête, de Eloisa James

Poster un commentaire

la-belle-et-la-bete-de-eloisa-james

IL ÉTAIT UNE FOIS
Tome 2 : La belle et la bête
de Eloisa James
Éditions J’ai lu (Collection Aventures et Passions)
Sortie le 1er février 2013
373 pages

Quatrième de couverture :

A cause d’une malencontreuse méprise, la ravissante Linnet Thrynne est déshonorée. Sa tante trouve alors une solution : Linnet épousera Piers Yelverton, futur duc dont personne ne veut. Et pour cause : victime d’un accident qui l’a laissé boiteux et impuissant, il terrorise son entourage de ses fureurs dévastatrices. Puisqu’il n’a aucun espoir d’engendrer un héritier, il acceptera de donner son nom à une femme qui, pense-t-il, porte la vie.
Ce sera l’union de la belle et de la bête.
Sauf que Linnet est aussi pure que la blanche colombe et que son irascible fiancé est loin d’être un monstre…

L’avis de Favole :

J’ai commencé ce deuxième tome de la saga Il était une fois avec beaucoup d’attente, étant une grande fan du conte. Et je n’ai été déçue à aucun instant. La plume acérée de l’auteure nous entraîne dès la première page dans cette histoire captivante. Loin d’être un copié/collé du conte, il n’en reprend pas moins les éléments principaux dans un style fluide et percutant.

L’histoire commence avec Linnet Thrynne et nous découvrons le scandale qui la touche de plein fouet. Linnet est une femme qui a de la répartie, une langue acérée et rien ne l’intimide. Sa vivacité d’esprit et son humour l’éloigne des standards de jeune fille de bonne famille de l’époque. Et le passé sulfureux de sa mère ne l’aide en rien. C’est donc sur un quiproquo qu’elle s’en va rejoindre la bête. Dès la première page, je l’ai adorée. Je ne pouvais m’empêcher de sourire ou rire à ses pensées ou répliques.

Piers Yelverton, alias la bête, est un personnage comme je les aime. Cynique, direct, avec un caractère de chien, il repousse toute personne qui tente de l’approcher. Son histoire est intéressante et ses échanges avec le reste du commun des mortels sont jouissifs. Un personnage ressemblant au Dr House comme nous l’explique l’auteure à la fin du roman.
Les parents de Yelverton sont touchants et jouent un rôle plus important que je ne le pensais au début. Le majordome de Piers, Prufrock, par contre est peu exploité. J’ai adoré sa relation avec Piers dès le début, elle promettait de savoureux échanges. Mais au final, il n’a qu’une importance mineure dans le récit et est un personnage très effacé.

Quant à l’histoire, elle est pleine de rebondissements, ponctuées d’échanges piquants. La relation qui va lier nos deux héros se fait en douceur et les amène tout deux à changer leur point de vue sur le monde. Quant à la demeure de Piers, elle fait rêver. A la fois terrifiante et immense, elle se révèle être aussi un havre où l’on veut se poser. Elle reflète la personnalité de son propriétaire.

En bref, il s’agit un conte merveilleusement bien revisité. Des personnages attachants et caustiques. Une histoire très bien construite. A lire absolument.

Pose ton verre de rhum et laisse une bafouille !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s